Partagez | 
 

 De Livres et de Crocs [Gwen]

avatar
PROFESSION : Directrice d'un Orphelinat
Messages : 16
Points : 92
Déjà vingt heures et personne ne semblait voir filer le jour, surtout quand on se trouve au beau milieu du marché des Trolls. Il est vrai que les derniers évènements avaient rendu la foule légèrement moins bruyante, mais ça n'empêchait pas les boutiques de rester ouvertes autant pour le public qui aimait rester tard, qu'à ceux dont la nature était profondément nocturne. Cet endroit devenait alors plus dangereux le soir venu, mais par habitude des tracas de la magie et du grand n'importe quoi mêlant bien et mal à la fois, ouvrant les portes à tous les idéaux et transformant davantage touristes et commerçants en autruche aveugles et sourdes, la vie continuait dans ce trou à rats mutants et les accidents étaient alors si-tôt voilés dès que l'aube pointait le bout de son nez. Personne ne s'inquiétait de la veille, on ne pouvait pas critiquer le marché favoris des créatures venus des quatre coins du monde, où chacun révélait son espèce sans avoir peur de créer un malaise. La Terre pouvait s'arrêter de tourner, le spectacle continuait...

Mina détestait ce mélange philosophique de l'ombre et de la lumière quand elle n'avait pas de morale saine derrière, où rien n'était grave et où l'ordre de la vie et toutes ses valeurs étaient mises de côté, voire détruites, pour faire la publicité d'une vie libertine et sans barrières protectrices contre la corruption. Une noble vampire de son rang n'avait rien à faire au beau milieu des trolls de bas étages. Quand elle pouvait encore rester à son Orphelinat, elle avait des contrats qui lui permettait d'envoyer des sbires au marché pour lui livrer ses affaires, des artefacts en passant par des produits plus nourrissant pour la chaire des vampires... Mais aujourd'hui, elle avait choisit pour sa survie de se cacher au milieu de l'informe, dans ce formidable réseau des fées et des licornes où tout paraît vivant en décors, mais ou même la vie y est parfois mise en vente sans qu'on en parle vraiment... Son plus grand regret était d'avoir laissé derrière elle l'orphelinat et tous les enfants qui y étaient protégés gracieusement, mais surtout elle ne pouvait savoir ce que faisait son fils Alucard depuis les ravages des derniers jours. La télépathie qui les liait semblait s'être mystérieusement brouillée depuis que le Secret à été dévoilé. L'anxiété la prenait de plus en plus à ce sujet...

La nuit tombait plus facilement, sans parler du fait que cet étrange hiver s'était déjà emparé de Last End et du Siège, mais pour le coup ça arrangeait largement Mina qui habituée au froid et aux ombres avait l'avantage de ne pas se sentir agressée par le temps. Pour l'instant, seul un mur de nuage mitigé laissant à peine la Lune éclairer les lieux gouvernait le ciel au dessus du marché. La vampire sous identité humaine pour n'effrayer personne, s'était rapprochée d'un Café-Librairie par curiosité, qui rassemblait autant de magasines et de romans que de lectures sans queue ni tête. Grâce à ses éclairages on y reconnaissait de loin des images mythologiques affichées en premier plan derrière la vitrine. "Le retour du fils de Dracula" remit en vente depuis 1958 ne manqua pas de faire doucement pouffer la jeune femme, jusqu'à ce qu'elle s'aperçoive qu'on la regardait curieusement. Sans attirer plus l'attention sur elle, elle poussa la porte et entra y faire une petite pause. L'avantage c'est que cette librairie servait autant à la vente des livres, que de salon pour s'installer  boire un café et découvrir les œuvres exposées. Lorsqu'on parle de café, il s'agit bien sûr de breuvages aux marques assez diverses pour pouvoir toucher un maximum de clients au sang chaud comme au sang froid... Pour éviter le débat, tous les secrets de la maison n'étaient pas toujours mises sur table afin de ne pas dégoûter les plus sensibles; néanmoins son excellente hygiène, son odeur et ses décors devaient bien en faire sa popularité, apaisant ainsi la confiance des consommateurs.

Cloîtrée au fond de la salle pour être plus tranquille, Mina avait payé sa boisson dans l'unique but de pouvoir rester ici autant qu'elle le voulait. Plus aucun aliment ne pouvait éveiller en elle les sensations du délice et des saveurs. Toutes ces années à en oublier ce que la nourriture apportait au corps, elle s'était raisonnée en se disant qu'il ne servait plus à rien qu'une telle chose puisse continuer à lui manquer, bien qu'enfouit dans son subconscient ce devait encore être le cas...

S 'il était un livre que le monde de la sorcellerie ne pouvait voir en peinture et qu'il fallait vraiment éviter de brandir au beau milieu du marché des Trolls, c'était bien la Bible. Pourtant elle était miraculeusement placée entre une étagère dédiée à la nécromancie et une autre sur les fables. C'était à peine croyable quand on s'en rendait compte. "La Terre passera mais mes paroles ne passeront point", face à l'exemple mise en situation, elle se souvenu instantanément de ce verset qui la fit frissonner en se demandant ce qui l'attendrait de plus, le jour ou le Vatican déciderait de s'occuper de son cas... mais ça avait l'air mal partit vu le chaos ambiant qui surchargeait tous les organismes de travail, ou au contraire était-ce le signe de la fin qui s'approchait à pas de loup. Préférant ne pas salir les Saintes Écritures en les tenant entre ses mains déchues, Mina emprunta au hasard le livre qui se tiendrait à ses côtés avant de retourner à sa place. "De l'ombre à la lumière" déboussolée par un tel titre elle ne pu s'empêcher cette fois de penser à son défunt amour dont l'absence continuait à la faire souffrir. Dans le même temps elle était partagée par une colère qu'elle ne saurait expliquer. Sans doute que n'espérant rien pour elle-même, elle n'avait plus envie d'y croire et se fâchait intérieurement avec tout bon conseil psychologique de bisounours ou chaque problème aurait soit-disant une solution... mais quel humour ! Tant pis, la flemme imposée en maître, Mina n'avait pas envie d'aller se chercher une autre lecture. La serveuse enfin arrivée lui ramena son plateau, sur lequel l'attendaient sagement un chocolat viennois où était dessiné une chauve-souris, entouré de bonbons rouges et noirs en forme de cœur sur les côtés de la tasse...

- T'es vraiment qu'une gamine...

Ne put-elle s'empêcher de se dire tout haut en prenant conscience de sa commande. Le réconfort de l'enfance lui avait-elle manqué à ce point là pour se payer un quatre-heure des plus kitch qu'elle ne boirait même pas ? Ou était-ce encore les orphelins qui lui manquaient ?
Nul doute que si elle était redevenue humaine, elle aurait passée tout le restant de sa vie dans le chocolat et aurait fait part sur son testament du désir infini de terminer dans un cercueil en cacao massif. Malheureusement, le sang avait remplacé tous ses besoins. Gardant une main honteuse sur son front, elle commença à feuilleter sans grande conviction le livre qu'elle avait choisit. C'était trop tard, l'ennui l'avait plongé dans une sorte de mélancolie passagère. Les yeux brillants de larmes elle se repassait le film de sa propre vie en mémoire à chaque fois qu'elle tournait une page, quand bien même celle-ci n'avait strictement aucun rapport avec le passé de Mina... Le titre suffit à lui-même pour l'évoquer.

Jeu 25 Mai - 15:33
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
PROFESSION : archiviste/bibliothécaire
Crédits : olivia wilde
Messages : 26
Points : 94
Après sa rencontre avec Meyrick, Gwen se sentait lessivée. Elle aurait aimée se dire que plus rien d'étrange n'allait arrivée, mais elle n'était pas dupe dans ce genre d'endroit qu'était ce "Marché" tous pouvait arriver.
Elle errait comme une âme en peine longeant les murs. Ses vêtements étaient débraillés, son chapeau dans un triste état. Elle serrait son sac comme un naufragé son baril. Etant humaine, elle se sentait comme une proie ici. Elle cherchait donc la protection des ombres. Plus rien ne semblait familier. Elle soupira en continuant son chemin. Soudain, elle se figea et refit quelques pas en arrière. Non, elle ne rêvait pas c'était bien la devanture d'une librairie. Des livres ! Objets chères à son cœur.
Elle remit un peu d'ordre dans sa tenue et passa la porte avec enthousiasme. Il y faisait chaud, l'atmosphère était douillette et il y avait des ouvrages de toutes sortes. Elle se détendit un peu malgré la faune bigarrée des clients. Elle commençait à s'habituer à cette étrangeté, mais restait toujours méfiante.
Aussi se dirigea-t-elle vers le fond de la salle. Elle se força à ne pas s’arrêter devant les rayons durant le trajet. Un supplice, mais bon, il ne fallait pas risquer d'être interpellée. Une sensation familière la titilla. Elle venait d'une femme assise seule à une table. Elle l'observa un long moment. Elle ne buvait pas sa boisson, quel dommage. A ce constat son estomac gargouilla. Elle prit son courage à deux mains et alla s’asseoir en face de la lectrice. Elle jeta un coup d’œil à la tasse. Du chocolat chaud avec une chauve-souris dessinée dans la mousse et des bonbons dans la soucoupe.
- Excusez-moi Mademoiselle, votre boisson refroidit.
Que lisez-vous donc pour en oublier de boire ?

Jeu 25 Mai - 21:01
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
PROFESSION : Directrice d'un Orphelinat
Messages : 16
Points : 92
C'était dingue de ne pas pouvoir profiter de sa solitude pour pouvoir digérer tous les évènements de sa vie, si lourds à porter. Elle l'avait pourtant sentit à la porte d'entrée dès son arrivée. Une humaine au sang frais attirée comme une souris par un fromage, s'était approchée sans aucune mégarde de la vampire. Si sa tasse ne lui faisait pas effet, en revanche la nouvelle arrivante avait quelque peu rappelé en elle, que la belle ignorante aurait pu être son parfait chocolat si elles ne s'étaient pas croisées dans un quartier plus vide, sans l'ombre d'un témoin... Heureusement, Mina avait prévu le coup et pouvait encore largement empêcher sa soif à peine naissante de déborder de son mental en acier. Quelle surprise quand même que d'un seul coup la souris en question vienne même s'assoir en face d'elle pour s'intéresser à son cas... En quel honneur ? Mina faisait-elle peine à ce point là ? L'intéressée ne semblait pourtant pas travailler au sein de la librairie pour lui faire signifier que sa boisson refroidissait. Qu'avait-elle donc à être aussi candide ? Mettant dans un coin de sa tête tout préjugé mal placé, Mina décida d'ignorer ses propres pensées et releva la tête de son bouquin pour croiser poliment le regard de la belle inconnue, comme si de rien n'était. En la scrutant des yeux elle ressentit même une pointe de fatigue habiter la jeune femme. Désignant du doigt sa commande encore chaude, elle lui répondit :

- Je peux vous l'offrir si vous en voulez, à vrai dire j'attendais qu'une autre personne vienne mais il semblerait que ce sera pour une autre fois.

Le mensonge était facile, Mina referma soigneusement le livre en question pour le retourner vers sa destinatrice. Lui laissant le temps de lire au moins le titre, elle continua dans sa lancée :

- Vous voyez je suis convaincu qu'il y ait des choses qu'on ne pourra jamais changer à moins d'une action divine. Les cicatrices sont faites pour ne jamais s'effacer, même en oubliant... La bêtise humaine également. Excusez moi pour ma franchise, mademoiselle, quel est votre nom ? Est-ce que vous savez que dans un marché rempli de créatures en tout genre et à une heure aussi tardive, il vaudrait mieux savoir retenir sa langue et éviter de s'occuper des affaires de parfaits inconnus pour éviter les ennuis ? Je ne vais pas vous manger, mais qui vous dit que là ou vous venez de vous assoir, vous êtes en sécurité ?

Voyant que son interlocutrice allait être mal à l'aise, Mina soupira, exaspérée, et la retint par avance en posant doucement sa main glaciale sur le poignet de la jeune femme. Après quelques secondes de silence pour lui prouver son calme, elle reprit la parole en accompagnant sa voix plus chaleureuse d'un léger sourire :

-Ne faites pas attention à ce que je dis, j'ai la tête ailleurs... Merci de vous occuper de moi.

Mina retirant sa main, rapprocha la soucoupe de l'humaine pour l'inviter à boire à sa place. Ce chocolat allait vraiment finir sa belle histoire dans les égouts si personne n'en profitait. Prouvant sa bonne intention, la sombre femme préférait ne pas attirer les ennuis en se montrant trop froide, le ton montait très facilement en ce moment lorsque quelque chose allait un poil de travers... il fallait très vite que la veuve se ressaisisse avant de tout foutre en l'air.

Jeu 25 Mai - 22:09
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
PROFESSION : archiviste/bibliothécaire
Crédits : olivia wilde
Messages : 26
Points : 94
La lectrice releva les yeux de sa lecture. Elle était belle mais avait malgré son air poli un regard empli d'ombres et de tristesse.
- Je peux vous l'offrir si vous en voulez, à vrai dire j'attendais qu'une autre personne vienne mais il semblerait que ce sera pour une autre fois.

Ah, elle attendait quelqu'un, dommage. Mais d'un autre côté elle lui offrait pour ne pas le gâcher. Gwen réussi avec difficulté à ne pas sauter sur la boisson tellement elle avait faim et froid. Mais elle avait aussi soif de rapports humains, de faire une pause dans ce cauchemar. La bienséance l'emporta. Elle remercia sa donatrice et lui demanda de la main si elle pouvait s’asseoir. Elle l'y autorisa. Gwen s'installa donc en face de la lectrice et encercla la tasse de ses deux mains pour se réchauffer et rester civilisée.
- Je vous remercie.

Elle eut juste le temps de lire le titre du livre tendu avant que la femme prenne la parole et reprenne son ouvrage. De l'ombre à la lumière, elle ne connaissait pas.
- Vous voyez je suis convaincu qu'il y ait des choses qu'on ne pourra jamais changer à moins d'une action divine. Les cicatrices sont faites pour ne jamais s'effacer, même en oubliant... La bêtise humaine également. Excusez moi pour ma franchise, mademoiselle, quel est votre nom ? Est-ce que vous savez que dans un marché rempli de créatures en tout genre et à une heure aussi tardive, il vaudrait mieux savoir retenir sa langue et éviter de s'occuper des affaires de parfaits inconnus pour éviter les ennuis ? Je ne vais pas vous manger, mais qui vous dit que là ou vous venez de vous assoir, vous êtes en sécurité ?

Une question philosophique, suivi d'un interrogatoire et d'une mise en garde. Cela sous-entendait que la lectrice était aussi une créatrice, mais qu'elle avait bon fond... à moins qu'elle jouait la gentille pour mieux endormir sa méfiance et la bouffer...
- Il n'y a que les "si" qui change le passé le temps d'une seconde. Après il faut continuer de vivre avec les blessures mal refermées.
Je m'appelle Gwen et ne suis pas bête, j'ai été emmené ici contre ma volonté et tente de m'adapter et de survivre faute de pouvoir revenir. Je suis un met recherché apparemment... Pour vous aussi ?


Face à son malaise, son interlocutrice lui pris le poignet. Pour l'empêché de fuire? Gwen stopa son geste pour se dégager et fuir. Elle avait juste mis sa main, ne faisait rien de menaçant. La jeune humaine se calma.
La créature chercha à renouer le dialogue.
-Ne faites pas attention à ce que je dis, j'ai la tête ailleurs... Merci de vous occuper de moi.

Gwen décida de resté ici et de discuter. Peut-être connaîtrait-elle mieux ce monde horrible et fantastique. Peut-être trouvera-t-elle un soutien. C'était risqué mais elle décida de tenté tous de même.
- Désolé de vous avoir importuné.
Je suis venu ici chercher la sécurité des livres et vous m'avez semblé familière... alors je vous ai abordé.


Elle prit la tasse en la remerciant  et commença a boire une petite gorgé timidement. Dieu, comme un simple chocolat chaud pouvait être salvateur et apaisant. Elle ne l'aurais jamais cru. Mais il fallait en profiter, aussi reposa-t-elle sa tasse.
- Je ne vous ai même pas demandé votre nom.

Regardant le livre, elle demanda.
- Excusez-moi, je n'ai pas eu le temps de voir l'auteur. C'est de qui ?

Ven 2 Juin - 14:15
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
PROFESSION : Directrice d'un Orphelinat
Messages : 16
Points : 92
Mina écoutait attentivement les réponses de la jeune femme et en profita pour l'analyser. Sa voix, son regard, ses gestes, sa façon d'être... Sa très longue vie de vampire avait beau la rendre morose, elle avait le mérite d'être remplie d'expériences sociales, et Mina ressentit assez vite après une fine conclusion intérieure, que l'inconnue qui oublia de lui donner son nom lui plaisait. Peut-être était-ce sa grande simplicité, qui la rendait davantage humaine que la plupart des autres appâts de son espèce, ou alors peut-être était-ce simplement grâce à sa présence qui apaisait doucement la fatigue et la solitude du soir. "Il faut vivre avec les blessures" voilà une réponse des plus honnêtes, un séducteur ou un religieux aurait probablement évangéliser le miracle du soi ou la guérison totale pour qui la chercherait. La franchise de la jeune humaine était appréciée et Mina se laissa s'ouvrir à leur rencontre un peu plus qu'au tout début. Peut-être qu'elle avait finalement des choses intéressantes à dire, une histoire singulière, quelque chose de précieux à faire entendre... En tout cas ça aurait bien fait passer l'heure.

- Vous ne m'importunez pas du tout, votre aisance m'a intrigué, voilà tout. Si je parais familière c'est surement parce qu'on ressent assez vite que je ne suis pas du genre à faire de mal à une mouche. Mais c'est vrai... vous êtes un met recherché, une humaine bien appétissante pour qui saura le voir, et bien heureusement, comme vous l'avez compris je ne vous veut aucun mal. Je vois que vous avez déjà prit conscience que votre humanité en attirait plus d'un...

Esquissant un second sourire amicale, Mina redressa son dos pour paraître la plus correcte possible et laissa terminer la demoiselle jusqu'à ce qu'elle lui demande précisément le nom de l'auteur. "De l'ombre à la lumière" c'était bien le titre. L'auteur... La question la fit doucement rire sachant que la jeune personne avait l'œuvre juste sous ses yeux, mais Mina n'en tint pas rigueur.

- Je ne connais pas le plaisantin qui a écrit ce livre, mais il semblerait qu'il se nomme Alexander Earl. Ce nom vous dit quelque chose ? Et d'ailleurs qu'aimez vous lire en réalité ?

Avant toute réponse, elle ajouta plus bas à sa partenaire de table pour lui glisser l'information au besoin..

- On est ici pour se détendre, je m'appelle Mina, vous pouvez me tutoyer.

Ven 2 Juin - 22:13
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
Contenu sponsorisé

• • • • • •
 
De Livres et de Crocs [Gwen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les livres Star Wars
» Livres ou Films???
» Adaptation des livres au cinéma ???
» Mes livres albums souvenirs...
» Sorties - Livres épiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Tales :: 
 :: Last End et Au-delà :: Le Marché des Trolls
-