Partagez | 
 

 Darel Hisal

Invité
Invité
Tout ce bras...
The opposite of love is not hate but indifference



♜ NOM : Hisal
♜ PRÉNOM : Darel
♜ NOM ETERNEL :
♜ RACE : Goule (créature)
♜ ÂGE : 19 ans en apparence
23 ans en réalité.
♜ DATE DE NAISSANCE : 21 septembre 1993
♜ PROFESSION : Employé de maison dans la résidence de la famille Mylor et s'occupe également d'une grande partie de la paperasse de celle-ci.
♜ PAYS D'ORIGINE : Ecosse
♜ SITUATION FAMILIALE : Célibataire
♜ TRAITS DE CARACTÈRE : Curieux-Intelligent-Humble-Timide-Soumis-Respectueux-Calme-Rêveur-Raisonnable
♜ OPINION SUR LE SECRET : De son point de vue, le Secret ferait plus de mal que de bien si il était révélé. Il doit rester caché
♜ CRÉDITS : Dylan O'brien




♜ LIVE : … Tout ce bras.

Un hall immense, des meubles ô combien luxueux, un parquet ciré comme il se doit et une lumière faible propice à une résidence de vampire qui, se reflétant sur le sol et sur la longue et noble rampe de l’escalier en marbre menant aux quartiers privés de la famille Mylor, dégageait une sorte de tranquillité solennelle et se diffusait dans tous les recoins de la pièce.

Cette douce lumière, provenant des volets entrouverts, semblait sans cesse chercher quelque chose d’autre à enlacer, le canapé de velours, les portraits de famille, la table en verre, elle allait même ronger le couloir du rez-de-chaussée conduisant à la bibliothèque de deux étages où s’entassaient des milliers d’ouvrages aux couleurs variées traduisant du grand héritage culturel de la famille, qui d’ailleurs, profitait plus à la poussière et aux serviteurs curieux qu’aux Mylor eux-mêmes.
Cette famille s’attirait à Last-End, une certaine renommée de part leur commerce établi dans la ville depuis plusieurs décennies et également de part leur sang noble issu d’une longue ligné de vampire restée pure depuis près de quatre siècles. Erik Mylor et son épouse Sarah, étaient, aux yeux de toute la ville, un couple aussi respectable et respecté que leur entreprise commerçante qui s’imposait dans la majeure partie de la Grande-Bretagne. Leur fils, Samuel, considéré comme digne de sa lignée vivait du prestige de l’entreprise familiale dont il espérait prendre la tête et avait toute l’ambition et le bel avenir auquel un jeune adulte comme lui pouvait prétendre. Leur fille Lucy, un peu plus jeune, était plus encline à s’adonner aux plaisirs que lui offrait la fraîcheur de sa jeunesse éternelle que son frère. Elle était plus curieuse, plus courageuse et plus aimable que la plupart de ses proches et affectionnait tout particulièrement les mortels et ce qu’elle appelait « Leurs petites vies éphémères, si fragiles et si uniques. », c’est ce qui lui valut une bonne entente avec certains serviteurs du domaine familial.

Les Mylor étaient absents cet après-midi, Mme Sarah Mylor et son mari étaient tous deux partis travailler, M. Samuel Mylor était en rendez-vous d’affaire, tandis que Mlle Lucy lisait dans un des parcs de la ville.
Dans la maison, il n’y avait que quelques serviteurs attendant de recevoir un quelconque invité surprise, certains s’ennuyait tandis que l’un d’eux rangeait les réserves de sang humain dans la cave à vins. Ils étaient répartis dans toutes la maison et se parlaient peu. La lueur, qui se profilait dans le couloir principal atteignait à peine la grande cuisine à première vue déserte. Il y avait pourtant quelqu’un assit sur la large table en bois, c’était l’un des serviteurs de la maison.

Il s’appelait Darel Hisal. Sa silhouette ordinaire quoiqu’un peu svelte se voyait peu dans la pénombre, ses vêtements simples et peu colorés semblaient presque assortis à l’ensemble de son corps. Darel était jeune, et son visage était éclatant de simplicité, sa peau claire, sa mâchoire en pointe, son nez petit et pointu, ses cheveux bruns, sa petite particularité tenait à ses grands yeux foncés, surmontés par des sourcils épais et encadrés par une petite paire de lunettes carrées.
Il était esclave de naissance, et avait été élevé et éduqué par les autres serviteurs.

Cela faisait quelques années que son maître Erik Mylor l’avait transformé ; Darel était une goule, une créature se nourrissant de chair humaine, et, à défaut d’obtenir une réponse satisfaisante, il s’est souvent demandé : « Pourquoi m’a-t-on transformé ? ».
« Parce que les serviteurs goules sont plus efficaces. » « Parce que les goules sont des créatures immortelles. De plus n’étant plus humain, tu n’as plus à leur donner ton sang, tu devrais considérer ça comme une chance. », lui dirait-on. L’explication qu’il préférait ressemblait d’avantage à : « Parce que ta vie est sans grande valeur, alors si M. Mylor à l’envie soudaine d’expérimenter ce genre de transformation sur quelqu’un, ce sera sur toi. ».

Sa condition d'esclave mise à part, il était d'un naturel calme et humble et n’aimait pas sa nouvelle nature. Bien sûr, en dehors de manger de la chair humaine, sa condition lui accordait plus de bien que de mal, cependant, quelque chose en lui le forçait à se dégoutter de lui-même. Une fine parcelle de sa conscience, probablement due au goût amer d’une existence qu’on lui disait insignifiante mais « utile à l'heureuse famille qu'il avait la chance de servir », contribuait à son aversion contre tous ce qui l’entourait de près : lui-même, son appétit, cette pièce, cette maison, ces vampires. Heureusement, Darel aimait tout de même le monde. Les quelques fois où il pouvait l’apercevoir, il ne pouvait évidemment pas sortir de la ville, alors il passait une grande partie de son temps libre à se cultiver, à visiter, à écouter la ville s’animer et à observer les « autres », qui comme lui, étaient des âmes plus ou moins humaines dans des corps de créatures diverses. Dieux, vampires, sorciers, il voulait tout savoir d’eux : comment ils vivaient, quels étaient leurs buts, comment se cachaient-ils des humains, comment cultivaient-ils leur liberté… Plus tard, il ne voyait la plupart d’entre eux que comme des gens arrogants, fiers de ne pas être comme « ces pitoyables mortels ». Il vit en eux un esprit élitiste et un caractère crispant au plus au point. Seuls certaines créatures et autres personnes semblaient faire exception, il ne put alors que rester mitigé face à la diversité des habitants de L’Envers.

Mais, à cet instant, assit à cette table, il pensait à autre chose, il était très concentré, car il mangeait…
Il ne mangeait pas comme vous le croyez, avec appétit, non, il avalait chaque bouchée le plus vite possible, en fermant les yeux le plus fort possible, car il tentait d’ignorer ce qu’il y avait dans sa bouche. Bien que l’envie de savourer le goût de la chair humaine fût proche de le saisir, il se battait ; mais il devait manger l’intégralité de son plat s’il voulait tenir son appétit en échec jusqu’au lendemain soir sans être obliger de déterrer un nouveau cadavre.

Il devait s’accepter, s’il voulait vivre dans un monde comme celui-là, et pour cela, il devait finir de manger…
Tout ce bras.




♜ JOUEUR : Darel Hisal, passionné de fantastique et de mythologies.


♜ JE RECONNAIS AVOIR PRIS CONNAISSANCE DU RÈGLEMENT ET M'ENGAGE A LE RESPECTER : Darel Hisal






Ven 16 Sep - 20:34
• • • • • •
 
Darel Hisal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Laël-Manoé-Uriel-Caleb-Stanislas-Virgil-Levi-Adonis-Darel-Siamh-Evangéline-Haziel ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Tales ::  :: Refuges aux pensées :: Autres Archives-