Partagez | 
 

 INTRIGUE | Des armes et des larmes (Groupe 5)

avatar
Messages : 147
Points : 964

Des larmes et des lames



Informations générales

Groupe : 5
Localisation : De la Chambre du Cénacle aux hautes administrations

Introduction


L’audience a débuté. Dans la chambre du Cénacle, au plus profond du Siège, ceux qui ont eu le droit d’entrer se taisent, écoutent et observent. Quatre fois par an, les plus hautes figures de l’Envers se réunissent à des fins politiques, en vue de décider les objectifs et les intérêts du monde magique pour le trimestre, l’année à venir et au-delà. Mais aujourd’hui, le sujet tant attendu est la menace formulée au début du mois par Anthony Evans, le Réanimateur. La menace d’une guerre, d’un assaut du Siège si bien protégé.

Lord Pryam Earl, entouré du Cénacle, du Concordat et des figures importantes de l’Envers, préside la séance avec un doigté affirmé par ses années de Régence. Son élocution, entendue par tous, a été brièvement interrompue par un membre d’élite de la Section Spéciale, venant annoncer à l’oreille du Patriarche que l’ennemi venait de se montrer à leurs portes. C’est avec confiance qu’il poursuit ses discours. Au fond, la forteresse est bien gardée. Que ce soit par les défenses magiques dont jouit ce lieu si spécial, que par les plans fomentés en amont par l’indéfectible Lowell Grayson et le stratégique allemand Diederich Von Schwarzwald : il a des arguments pour être serein. Il aurait même presque raison de croire qu’Evans s’essoufflerait au combat avant d’avoir mis un orteil dans le Siège. Mais il sait que ce ne sera pas le cas.

Alors qu’il cède la parole à Haley Ambrose, la reine des fées Titania, on vient l’avertir discrètement d’une terrible nouvelle : les boucliers magiques du Siège viennent d’être désactivés. La vague du Réanimateur entre dans le Siège. Le monarque se penche vers son confrère Austar Sihvonen. Le Patriarche viking se lève et avec lui des figures du Concordat aux puissants de ce monde le suivent pour assurer la défense de la Chambre du Cénacle. Parmi eux l’élu de Njord Diederich Von Schwarzwald, le loup de Gévaudan Imrinn MacLéod, le cadet des héritiers nécromanciens Morghann Earl. Un murmure de crainte parcourt l’Assemblée. La guerre est là. D’un regard parmi les siens avertis progressivement par discrets bouches à oreilles, Pryam constate l’absence de son autre héritier : Lord Howard Earl ne fait plus parti des présents.

Après quelques minutes du discours de Titania, quelques membres de la section d’intervention restés dans la salle pour protéger la population de l’Envers semblent murmurer dans un recoin quelques messes basses et stratégies. Le vampire Guillermain Adama, ayant accepté de prêter main forte à Pryam Earl, la démone nouvelle-née Kessy White et le loyal écuyer Johan Rosemary entendent quelques bribes de cette conversation. Ils apprennent qu’un groupuscule s’est détaché de l’attaque principale menée par le Réanimateur pour infiltrer les Hautes Administrations. La tension est palpable car c’est là que seraient précautionneusement bien gardés les artefacts du Cénacle. Le soldat d’élite semble manifester une faille dans leur défense : leur nombre réduit pour s’occuper de cela. Son regard se pose sur les trois comparses et leur fait signe d’approcher. La population de l’Envers devait protéger le Siège également. Se joignent à eux également deux maudits : le capitaine du Hollandais Volant Cornelis Van Der Decken et le descendant de l’arabe dément qui a écrit le Nécronomicon Jeyan Al-Hazred. Ils se mettent en route dans l’espoir d’intercepter le groupuscule et élaborent une stratégie.

Objectifs principaux


- Réagir à l'alerte intrusion des hautes administrations
- Trouver et arrêter les intrus

Objectifs secondaires


/

Tour de jeu


- Kessy White
- Cornelis Van Der Decken (PNJ)
- Aria Goodman (PNJ)
- Johan Rosemary



Mar 6 Sep - 14:14
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
Invité
Invité
Choisir son camp. Drôle d’idée lorsqu’on reste en suspens, entre vie et mort sans parvenir à se détacher de l’un plus que de l’autre.  Pourtant, elle était là, bien campée parmi les autres, en attente du moment où les alliances forgées se verraient immanquablement mises à l’épreuve par la confrontation annoncée.

Tant de visages autour d’elle, inconnus, pour la plupart, et tous concentrés sur la suite des événements. Appartenait-elle réellement à cette foule qui, massée autour de l’autorité présente, buvait les paroles des dirigeants ? L’idée n’était pas si déplaisante au fond, même si ses objectifs étaient dépourvus de la moindre abnégation. Après n’avoir considéré la bataille que comme une dette à purger, elle se prenait maintenant au jeu, pressée d’en découdre et de préserver ce qu’elle était venue chercher. De plus, il fallait une victoire pour que ses espoirs lui soient rendus. Au nom des Earl, au nom d’Eurynome, au nom du Secret, peu importait.

Les hommes étaient férus de combats à mener, d’idéaux à préserver, de héros à nommer, ce qui ne les rendait pas si différents de la faune de l’Envers. Elle suivait avec attention les paroles échangées, gardant un œil rivé sur Morghann tout en se demandant sous quelle forme se déclencheraient les hostilités. Tout semblait calme pour l’heure, trop calme.

L’annonce tomba, et les principaux acteurs s’éparpillèrent soudainement, chacun conscient de son rôle, de sa tâche, et prêt à la mener à bien. La démone resta en retrait, comme indifférente, jusqu’à ce qu’elle soit désignée en même temps que quelques autres.

Résonnaient encore dans sa tête les nombreuses indications reçues d’Elie, ses recommandations et ses conseils, parasités par la présence d’êtres en lesquels elle n’aurait jamais cru pouvoir un jour se fier. L’humanité reste d’une simplicité désarmante comparé à la cohabitation que doivent s’infliger les créatures de l’Envers, songea Kessy tout en portant son attention vers les hétéroclites compagnons qu’on lui imposait.

Le petit groupe qu’ils formaient aurait pu la faire rire mais elle se retint, consciente qu'elle se devrait de compter sur eux dans les heure à venir Ridicule, improbable, mais nécessaire. Sans se sentir réellement menacée, partageant un but commun avec ces êtres singuliers, elle ne pouvait toutefois se permettre son détachement habituel et ses sourcils restaient froncés au-dessus de ses prunelles claires et attentives.

Elle suivit le mouvement lorsqu’ils se mirent en route, trop inexpérimentée encore et mal à l’aise avec ses acquis pour laisser jouer son esprit d’initiative, oscillant sans cesse entre excitation et inquiétude. Rien n’était joué d’avance et s’ils bénéficiaient de protections non négligeables, nul doute ne faisait que l’issue serait serrée comme en attestait la percée des défenses. N’entendant pas grand-chose en stratégie, les pensées de la démone se portaient plutôt sur les moyens dont ils disposaient pour enrayer les plans de l’ennemi.

Elle se tenait le plus loin possible de la créature céleste qui faisait partie de la troupe, peu désireuse de laisser libre cours aux instincts meurtriers qui s’emparaient d’elle à sa seule vue. Non, la proximité ne promettait pas d’être simple et à mesure que les esquisses de schémas à suivre se mettaient en place au sein du groupe, la démone devait refréner ses envies de partir devant pour foncer dans le tas. Seule.

Elle avait toutefois hâte de voir ce que l’étrange combinaison qu’ils formaient pourrait donner face à des ennemis déclarés et tâchait de diriger sa méfiance vers le groupuscule qu’ils devaient retrouver plutôt que vers ses associés du jour.

Elle n’était pas au fait des capacités de chacun et ne pouvait s’empêcher d’essayer de les évaluer discrètement, les uns après les autres. Quelle heureuse situation, finalement, qui lui permettait outre de servir ses intérêts personnels, d’en découvrir bien davantage sur les créatures de l’Envers dont elle faisait maintenant partie. Marchant un peu à l'écart des autres, elle projetait ses sens aux alentours, mettant pour une fois volontairement à contribution ses pouvoirs démoniaques.

Ven 9 Sep - 17:06
• • • • • •
avatar
Messages : 147
Points : 964
Cornelis Van Der Decken, le Hollandais Volant


Bien, voilà qu'il se trouvait dans les hautes administrations, à chercher une aiguille dans une botte de foin. Ou plutôt des intrus dans des étages grands comme des villes entières… autant dire que ça pouvait prendre du temps, cette affaire. Certes, le temps n'était pas ce qui leur manquait, à son humble avis, même s'il ne savait pas ce qu'étaient ses camarades. Et, s'il n'était pas exactement de ceux qui tiraient au flanc, il s'avouait aisément que passer au crible les moindres recoins de l'étage prendrait énormément de temps et que la guerre serait probablement finie d'ici à ce qu'ils en fassent le tour. Première constatation, donc, ils n'avaient pas assez d'eux-mêmes pour y arriver, seconde constatation, il allait falloir trouver une alternative afin de pallier à ce problème… Dommage qu'il n'y ait pas d'eau, ou il aurait sans doute pu invoquer la présence de son navire pour leur facilité la vie et leur donner un point de vue un peu plus élevé sur les choses. Mais puisqu'il n'y en avait pas, il fallait faire autrement, et continuer de marcher ainsi ne servirait à rien. S'arrêtant donc, il se tourna vers les autres :

« Je pense qu'il serait bon que nous nous consultions avant d'aller plus loin ou nous seront sans doute  inefficaces. Nous savons que des intrus se trouvent sur cet étage, mais nous ne savons pas combien ils sont, ni où »

Ni d'ailleurs ce qu'ils pouvaient bien faire à l'étage des successions. Enfin, au moins, ils seraient au bon endroit s'ils mourraient. Bref, la situation appelait tout de même à une certaine concentration.

« L'un de vous est-il capable de sentir quelque chose ? Je ne suis pour ma part qu'un humble humain injustement maudit, donc je crains de ne pas être très utile pour ce qui est d'une traque dans les règles de l'art, mais au moins l'un d'entre nous devrait être doté de ce qui me manque, n'est-ce pas ? Et puis, tant qu'à faire, mettons en commun nos idées »

Croisant les bras, il poursuivit :

« Je ne sais pas ce qu'ils viennent faire à cet étage, mais pour ma part, je suppose qu'il vaut mieux gagner le ou les portails, ils seront forcés de revenir auprès d'eux pour monter, descendre ou même sortir, donc cela nous fatiguera moins. De plus si on se sépare, nous augmenterons le risque de nous perdre »


Mer 14 Sep - 19:11
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
Messages : 147
Points : 964
Aria Goodman, le cygne blanc

J’étais curieuse. Mais pas au point de rechercher le testament de Lady Annabelle Earl sur lequel j’étais tombée. Dans un grognement, j’avais fermé le tiroir et j’avais roulé des yeux. Ça n’était pas le bon endroit et Anthony allait m’entendre. Pour peu que j’arrive à me mettre en colère. Mieux : je lui enverrai Aneksi. Elle irait lui voler dans les plumes et lui apprendrait à ficeler un peu mieux ses plans. Comment j’allais trouver cela, moi ? L’œil de krê. Œil qui voyait les portes des sanctuaires oubliés. J’étais bien loin de ce à quoi j’aspirais. Et rien dans ces papiers par milliers ne m’aiderait à trouver cela… Rapidement. Je fermais les yeux pour réfléchir. Faire tous les étages était une folie, parcourir chaque papier en quête d’une information, aussi. Il me faudrait un siècle entier pour cela et je doutais que le Cénacle me laisse autant de temps. Même si Anthony venait à prendre la tête de l’entité, il ne vivrait pas aussi longtemps et j’avais suffisamment vécu pour savoir que les guerres allaient et venaient trop vite. Je soupirais, lasse et mes épaules retombaient mollement. Et si Obéron s’était trompé ? Si c’était le 18e sous-sol et non le 17e où je me trouvais ? Eu égard de la puissance magique que pourraient représenter les sanctuaires… Il avait parut évident que le Cénacle avait cherché à créer ce don. Créer cette capacité. Faire naître un être capable de voir. S’il l’avait, il ne fallait pas leur laisser.

Ok, plan B. Tester un autre étage. J’aurais plus de chances que de rester ici. Je ne savais pas pourquoi, je sentais que c’était aussi aléatoire qu’une loterie. Si je gagnais, tant mieux ; si je perdais, je n’avais aucune idée de l’endroit où j’allais me retrouver. Tout comme je ne m’étais pas attendue aux successions. Mais je me lançais parce que je sentais que ça avait aussi beaucoup de chances d’aboutir. Mon idée me plaisait de plus en plus. Premier objectif : retrouver le téléporteur. Second objectif : le franchir. Troisième objectif : … J’aviserais. Si j’arrivais au dit-objectif car en avançant avec les pas légers d’une danseuse classique, je les entendais parler de se rendre au téléporteur pour accroître leur surveillance. MON téléporteur. Celui dont j’avais besoin pour partir ! Je les détestais. Surtout lui. Le maudit. Qu’il retourne sur son bateau et laisse mon portail tranquille ! Je n’avais plus vraiment le choix. Dans mon esprit, c’était limpide. Soit je les agressais en priant pour que leurs forces cumulées ne me surpassent pas et surtout, qu’ils n’aient pas le temps de donner l’alerte. Soit je courrais comme une folle, quitte à me faire remarquer, et me faire remarquer intelligemment, c’était à dire en mettant le plus d’obstacles entre eux et moi pour passer comme je le pouvais et si possible avant eux, à travers le filigrane de lumière dans mon champ de vision. Une inspiration et… Je crois que mes jambes avaient décidé pour moi. Je n’aimais pas la violence. Il me restait l’esquive.

Ma course était magique, j’avais la sensation de prendre mon envol, d’étendre mes ailes, les laisser se déployer de toute leur envergure. Sur mon passage, par action de magie, je renversais ces étagères pleines de testaments ennuyeux sur ceux que j’avais identifié comme le camp adverse. Ils allaient en manger de la paperasse. Ça volait et virevoltait. C’était beau, mais je n’avais pas le temps de m’arrêter et de me retourner pour contempler le spectacle. Le téléporteur. Le 18e étage. Le 18e. J’y étais presque, je bondissais, mon corps s’étendait, je décollais. Sur forme humaine, c’était un peu étrange à dire, mais c’était la sensation qui me prenait. J’étais libre.

Dim 25 Sep - 22:34
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité :
“L'ange ne diffère du démon que par une réflexion qui ne s'est pas encore présentée à lui.”

Tell me More : Écuyer des Earls, Archange s'ignorant
PROFESSION : Psychologue
Crédits : Jaco Van Den Hoven
Messages : 54
Points : 739

Il avait juré d'aider son Lord et pour ça il était prêt à braver les rebelles, mais ce n'était pas pour cela qu'il était à l'aise en cette étrange compagnie. Une démone, il le savait désormais grâce aux pouvoirs de Gabriel, un humain dont la lignée avait été maudite par dieu, un homme dont le sang charriait les relents d'une très ancienne hérésie et un vampire… Ces personnes étaient-elles dignes de confiance ? Certes ce n'était pas vraiment à lui de le décider, mais tout de même. Il ne pouvait s'empêcher d'être un peu réfractaire. Peut-être également parce qu'il n'était pas certain de ce que lui-même pouvait apporter, d'ailleurs. Certes, il avait acquis grâce à son maître une force magique suffisante pour vaincre presque n'importe quelle créature, mais au final, c'était mettre une scie entre les mains d'une volaille, il ne savait pas réellement s'en servir. Oh il s'était entraîné, un peu, quand il le pouvait. Il avait essayé de trouver des bases dans la compréhension de ce qu'il pouvait faire. Ce n'était pas suffisant, il en était parfaitement conscient. Mais il faudrait faire avec.

«  Euh  »

Pas très éloquent, mais il ne s'était pas attendu à ce qu'on leur demande d'un seul coup leurs avis. Clignant des yeux, il leur jeta un regard circulaire, en se creusant la tête, se sentant bête de n'avoir aucune idée. Et puis subitement, il sentit quelque chose qui le fit sursauter. Parcourant l'espace alentours des yeux, il chercha la source de sa soudaine surprise. Quelque chose était tout proche, quelque chose de très puissant et de magiques. Une nouvelle fois, il sentit la chose et cette fois-ci il saisit l'occasion.

«  Il y a quelque chose dans le coin, je ne sais pas ce que c'est mais je suis certain que ce n'est pas issu des hautes administrations  »

Non c'était quelqu'un ou quelque chose d'extérieur car cela ne résonnait pas avec les lieux. Mais entre comprendre ça et savoir exactement ce qu'il en était ? Pourtant une nouvelle étincelle magique le renseignant confusément, sans qu'il en comprenne toute l'implication. Il étendit une main, instinctivement, en essayant d'attraper la chose, et sentit les lianes de l'énergie supra-naturelle se dérouler, se tendre presque à l'aveuglette vers ce qu'il avait perçu et percuter quelque chose.

«  Je l'ai touché !  »

Il ne savait toujours pas ce que c'était, mais il l'avait touché, et ça s'était arrêté près du portail. Confiant cette information à ses compagnons, il proposa d'aller voir de quoi il pouvait bien s'agir. Prenant leur tête, et essayant de ne pas traîner, au cas où la chose bougerait de nouveau, il louvoya au travers de l'étage à pas rapides, vers le portail d etéléportation.

Mer 12 Oct - 22:16
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
Invité
Invité
Plongée dans ses pensées, détachée du reste du groupe, la démone gardait toujours ses distances, tachant de se focaliser sur leur objectif plutôt que sur la présence envahissante de l’ange. Ce dernier la perturbait de plus en plus, mais elle ne pouvait décemment lui sauter à la gorge sans autre justificatif que sa nature profonde.

Elle releva toutefois la tête, intéressée par ce qu’il pourrait dire lorsque le maudit les interrogea sur leurs capacités, mais fut rapidement déçue par le manque d’informations qu’il donna. En plus d’être du mauvais côté des forces, l’emplumé semblait parfaitement indigne de l’intérêt que la démone lui portait.

Un être puissant, mais incapable, jugea-t-elle juste avant que ne l’effleure le souffle de présence magique qui fit sursauter leur interlocuteur. De nouveau sur le qui-vive, Kessy frissonna lorsque l’ange leur fit une petite démonstration de ses pouvoirs.

Pas si mal, finalement, apprécia-t-elle en silence avant de lui emboîter le pas, s’assurant que les autres suivaient également. Mieux valait qu’ils évitent de se séparer avant de savoir ce qu’ils allaient affronter. Les sens en avant, prête à réagir, la démone pris les devants lorsqu’ils arrivèrent en vue du téléporteur.

« Je n’ai pas la moindre idée de ce que ça peut être, mais il semblerait en effet que tu aies touché quelque chose, bien joué... Pour un piaf » glissa la démone à l’adresse de Johan avec un demi-sourire tout en désignant la forme emprisonnée.

Elle s’approcha avec circonspection, d’un pas lent et mesuré, prête à user ses pouvoirs si la créature parvenait à se défaire subitement de ses liens. Elle en doutait toutefois, mais mieux valait prévenir que guérir.

Une fois suffisamment proche, la démone examina avec soin la scène qui s’offrait à elle tout comme la distance la séparant de ses comparses, avant de s’accroupir pour murmurer en espérant n’être entendue que par celle que le sort de l’ange avait frappé.

« Qui êtes-vous, et que cherchez-vous ici ? Je ne sais pas encore si je vous veux du mal, alors, peut-être nos buts peuvent-ils se rejoindre ? » Elle accompagna ses mots d'un sourire faux, puis s’écarta légèrement, laissant aux autres tout loisir de s'avancer à leur tour.

La créature emprisonnée était magique, c’était certain, comme annoncé, mais quelle était sa nature exacte, le mystère restait entier, ce qui convenait parfaitement à la démone qui puisait dans cet imprévu une excitation manifeste.

Dim 16 Oct - 10:22
• • • • • •
avatar
Messages : 147
Points : 964
Aria Goodman, le cygne blanc


J’atteignais mon but, il était là en vue… Et ne resta qu’en vue quand je me retrouvais à plat ventre, l’air de mes poumons expulsé avec force sous le choc. Une chance de j’aie songé à mettre mes mains en avant, je pense que ma mâchoire et mon nez n’auraient pas apprécié le contraire. Je les entendais approcher, se frayant un chemin entre les armoires d’archives que j’avais renversées. Juste le temps pour moi de relever le nez pour apercevoir mon objectif qui ne narguais. Il y avait… Un mètre tout au plus. En ployant les flux de magie à ma volonté, je pourrais contorsionner la fine membrane de lumière au cœur du portail… Et être happée. Mais je n’avais aucune idée de l’endroit où j’attérirais. J’étais saucissonnée. Et si j’emportais l’un de mes poursuivants avec moi, je ne serai as dans une meilleure situation que celle dans laquelle je me trouvais. Première étape : défaire mes liens. Avec eux, je serai dans l’embarras, il était tant de sonner le divorce.

J’expulsais ces griffes, ces lianes invisibles et je faillis crier d’effroi à la vision de la démone lorsque je me retournais sur le dos pour m’asseoir. Son vrai visage était abjecte. Les démons avait toujours, sous le masque d’humanité, une apparence terriblement épouvantable. La vérité, c’était surtout que je ne l’avais pas vue venir : « Claire. » répondis-je en immédiat mensonge. Aussi moche pouvait-elle être, je n’avais pas envie de la taper. Le combat, c’était très peu pour moi, si j’avais encore un moyen de m’y prendre de façon pacifique, je le ferai. « J’ai eu peur, j’ai cru que vous étiez avec… Eux... Vous n'êtes pas avec eux ? » J’ai défait mes liens, et je joue bien la comédie heureusement : des années passées en trame de fond des plus grands événements de cette planète. « Vous allez me mettre en prison ? Voix adorable de pauvre victime qui craint la répression. Le regard terrorisé qui va bien, qui se pose alternativement sur chaque visage.

Je les détaille, magiquement parlant. La démone ne me fait pas peur. Les deux humains, pas d’avantage. En revanche, l’ange, je n’ai pas très envie de lui lui voler dans les plumes. Bon sang ! Un ange ! Ils étaient pas censés être du côté du Vatican ? Que faisait celui-là au Cénacle ? « Ça ne choque personne qu’un ange soit parmi nous ? » Ne pus-je m’empêcher de demander, incrédule. Un archange qui plus est, Gabriel de son petit nom céleste. Et si ça ne dérangeait pas la démone, c’est qu’elle était au courant. Il fallait prévenir Anthony : si le Vatican s’était infiltré au Siège, ça ne sentait pas bon du tout. Libérée, je me relevais et j’attrapais la démone par derrière. Puisqu’elle était avec lui, elle me servirait de bouclier : « Je suis désolée... » lui soufflai-je d’une petite voix. Je n’ai pas envie de lui faire mal. Mais elle a un couteau sous la gorge et pas le petit couteau de cuisine qui sert à couper les pommes de terre – ça y est, j’ai faim maintenant. Le genre de lame qui sait tuer un bon nombre de créature, démons inclus. J’ai l’air beaucoup moins innocente d’un coup.

« Repos. » claquai-je aux deux humains qui tombèrent sur le champ allongés et endormis. Trop facile. Mon regard se portait sur l’ange : « N’approchez pas. » Comme s’il allait m’obéir. C’était très stupide un ange, ça n’obéissait qu’aux lois de Dieu. Je le projetai en arrière, au loin, non pas pour lui faire mal mais pour me donner assez de temps pour partir. Je me laissais tomber en arrière avec la démone en pensant très fort à mon étage. Je verrai ce que je ferai d’elle ensuite. Et comment je contacte les miens. Je sentais mon corps être happé par le portail. C’est parti pour l’improvisation totale. Je ne sais pas où je vais, avec qui je vais, ce que je fais trouver, ce que je vais affronter. Au final, peut-être que l’ange aurait été moins dangereux.

Lun 31 Oct - 20:57
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité :
“L'ange ne diffère du démon que par une réflexion qui ne s'est pas encore présentée à lui.”

Tell me More : Écuyer des Earls, Archange s'ignorant
PROFESSION : Psychologue
Crédits : Jaco Van Den Hoven
Messages : 54
Points : 739

Il ne savait pas ce qu'il venait de toucher, mais ce n'était pas exactement quelque chose de léger, magiquement parlant, tout le contraire même, il avait l'impression d'avoir essayé d'attraper un boulet de canon à mains nues. Ses mains, d'ailleurs, tremblaient sensiblement, comme s'il avait fait un trop gros effort, ou qu'il avait subit une émotion forte. L'appréciation de la démone lui tira une grimace et il répondit d'une voix légèrement hachée : « Je ne suis pas un piaf… Je suis un sorcier » Ce n'était pas la première qui le regardait bizarrement et il fallait supposer qu'il s'agissait de la présence des pouvoirs de Gabriel. Il n'y pouvait pas grand-chose, à part le leur dire. Leur reprocher la confusion était difficile après tout… Laissant cela de côté, il s’avança derrière la démone pour voir de quoi il s'agissait. Circonspect, il resta en arrière, sourcils froncés en voyant sa prise et en l'entendant. Elle voulait jouer la comédie ? Si elle espérait se faire mignonne pour leur échapper, c'était raté, sa seule présence ici alors qu'elle n'était pas répertoriée et dans les systèmes de sécurité prouvait qu'elle était du côté du Réanimateur et donc une ennemie. Elle pouvait se faire aussi mignonne qu'elle le voulait, lui ne la laisserait pas partir, son Lord en serait bien trop fâché ! En plus, sa densité magique était trop forte pour qu'il l'oublie. C'était étrange d'ailleurs, qu'elle ne l'utilise pas. Il ne maîtrisait pas encore la force de Gabriel mais son instinct et sa vision des créatures étaient passives et fluides à lui venir… et la créature face à eux était terriblement forte, même si elle n'attaquait pas. Serait-il capable de la défaire en cas de besoin ? Il avait un petit doute. Ou plutôt, un gros doute.

La question manqua d'ailleurs le faire s'écrier qu'il n'était pas un ange mais il se retint en se rendant compte que c'était peut-être ce qui empêchait la fille face à eux de les mettre en pièce. Si elle pensait qu'il était Gabriel, et pas un imposteur avec ses pouvoirs, alors elle hésitait sans doute en pensant que les pouvoirs de la lumière divine viendrait le renforcer encore davantage contre elle ? Dans ce cas, il ne fallait surtout pas la détromper. Il allait ouvrir la bouche dans une intention différente, probablement la prévenir de ne rien faire de sot, quand elle saisit la démone. La magie soudainement déployée souffla sur lui sans l'atteindre et il mira la lame qu'elle tenait dans sa main et la magie qui en pulsait avec dégoût. « Relâchez la immédiatement ! » Il allait s'avancer mais fut expédié en arrière. Il roula à terre, se releva péniblement au moment où les deux femmes disparaissaient. « Non ! » d'une impulsion incontrôlée, il plongea directement dans le coeur du portail à la suite de la créature, bien décidé à ne pas la laisser s'échapper si facilement.

Dim 20 Nov - 14:53
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
Messages : 147
Points : 964

Intervention MJ



Aria, Kessy. Alors que vous vous jetez en arrière, vous vous sentez tomber dans le vide. C'est une sensation qui vous prend jusqu'aux entrailles : la chute. Vous êtes aspirées et plus aucun de vos gestes n'est volontaire. La démone est libérée de l'emprise du cygne blanc qui aurait pourtant préféré la garder comme bouclier mais dans l'inexorable descente, l'étreinte n'a pu être maintenue.

Tel les anges aux cieux, vous êtes la nouvelle Etoile du Matin et dans les eaux de la Tamise, vous échouez. L'eau est froide comme à la sortie d'un hiver terrible pour Aria. Les perceptions de Kessy l'épargnent de la brusque baisse de température. Près de vous se déroule une scène étonnante : vous êtes à Londres du XIXème siècle aux hautes cheminées crachant des nuages noirs et terribles. En quittant les eaux, vous remontez sur les quais de cette ville sinistre aux mendiants nécrosés, décor en noir et blanc, terne et mortuaire. Un nécromant aux noires prunelles éveille les morts au combat. Loki affronte le Patriarche Sihvonen... QUi entre dans une posture qui n'augure rien de bon.

Johan, tu traverses le portail alors qu'il se referme. Tu arrives un étage plus haut. Ici, les lumières sont tamisées et tu entends les grondements sourds des bêtes enfermées. Tu cherches l'étrange oiseau qui a fui avec ta collègue démoniaque mais tout ce que tu trouves ici n'est que laboratoires et l'Envers pour rat et cobaye. Cet endroit recèle d'abominations dérangeantes. Cela appelle à tes souvenirs historiques et un instant, tu as la brève sensation d'être plongé dans l’eau glacée au camp de concentration de Dachau où les expériences médicales du docteur SS Sigmund Rascher défiaient les règles de l'humanité. Tu as perdu de vue les deux femmes et le système de sécurité t'enferme à l'intérieur de tes découvertes.

Fin du groupe 5

Kessy, Aria, vous intégrez le groupe temporaire 7 avec Austar, Charlie, Loki et Morghann. Johan sort d'intrigue.




Lun 21 Nov - 11:23
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
Contenu sponsorisé

• • • • • •
 
INTRIGUE | Des armes et des larmes (Groupe 5)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Intrigue 2 : Le pouvoir du Pouvoir (groupe 1)
» INTRIGUE | Des menteurs et des tricheurs (Groupe 2)
» Intrigue | Groupe 4 ~ Casse dans les boutiques de la Cour
» liste des armes pour l'obtention des runes RA
» Instruction Technique Armes de Poing

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Tales ::  :: Refuges aux pensées :: Archives de RP :: Janvier - Mars 2016-