Partagez | 
 

 INTRIGUE | Le Contrat (Groupe 6)

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité
Il entra prudemment à la suite des autres, observant l’intérieur avec circonspection. Vide. Entièrement vide, si on excluait les motifs parant le sol. Intéressant, songea le déchu en s’avançant prudemment. Il ressentait toujours la pression du voile et se savait près du but, aussi son regard cherchait-il à percer l’apparente absence de contenu de la salle. Sans résultat.

Sans prêter la moindre attention à ce que pouvaient dire ses collègues, il secoua la tête, impatient. C’était là, il en était sûr, à moins qu’il ne soit en train de perdre complètement la tête. Le déclic qui résonna dans la pièce le tira de ses réflexions, et il observa le phénomène provoqué par la canne d’Howard en plissant les yeux. Il s’approcha précautionneusement à la suite de Moïra, empli d’une excitation enfantine qui ne lui appartenait pas, puis fit le tour de la cavité pour jeter à son tour un œil à la découverte de la déité. Fronçant les sourcils, il jeta un coup d’œil dérobé vers Moïra, avant de reporter son attention sur ce que dissimulait la trappe. Un tapis ? Cela ne pouvait être… Il se redressa, un sourire triomphant aux lèvres, et annonça avec emphase

« Ceci… doit être le tapis d’Aladdin ! Et donc… seriez-vous Jasmine ? » ajouta-t-il à l’adresse de Moïra, tout en roulant des yeux. Il haussa les épaules avant d’observer ses compagnons les uns après les autres, une grimace incrédule plaquée sur le visage

« Ben quoi, vous n’avez pas vu le dessin animé ?! »

De nouveau, le déchu secoua la tête, puis ferma les yeux, reprenant son sérieux en tâchant de retrouver cette sensation d’accomplissement à venir qui l’avait guidé jusque-là. Rien. Rien ne confirmait ou n’infirmait l’importance de ce qui se trouvait là, juste devant eux. Ce n’était pas une épée, en tout cas, mais peut-être que cette dernière se trouvait non loin, cachée par un autre mécanisme tordu ? Il n’y avait pas trente-six moyens de le savoir. Il leur fallait déplacer ce tapis, découvrir ce qu’il masquait, et éviter les pièges que l’endroit pouvait encore receler. Il avança une main, tenant toujours le voile de l'autre, et tira doucement sur le tapis pour dégager le motif se trouvant en dessous, prêt à reculer vivement si la moindre menace se présentait.

Sans prévenir, la sensation revint, lancinante, lui coupant presque le souffle. De nouveau, le voile lui murmurait ses promesses. Sans prendre plus de précautions, Seth retira le tapis et le déplia avant de le poser non loin de la cavité, toute son attention s'absorbant dans la gravure apparente. Le motif lui était familier, et le voile entre ses mains se mit à vibrer comme pour l'encourager. Une empreinte de main formait le centre de l'image, et l'ange y posa sa paume, qui s'imbriqua parfaitement dans les contours en relief. Il n'eut pas le temps d'autre chose. Un flash violent lui raya les prunelles et, dans une détonation assourdissante, l'ange fut projeté quelques mètres plus loin.

Mer 28 Déc - 12:26
• • • • • •
avatar
Messages : 144
Points : 846

Intervention MJ



La cavité peu profonde était de roche gravée, sombre et rugueuse, et suppurant légèrement un fluide incolore qui lustrait les parois et les rendait glissantes. L'ensemble sembla frémir, les gravures semblant se résorber, couler dans la structure pour rendre au creux un aspect lisse, demi sphère parfaite. La substance sembla frémir et se hérisser tout du long, puis elle s'éleva, se contorsionnant sur elle-même, haute et sinistre dans son absence de forme définie, ondoiement nonchalant et languissant d'une matière impossible à décrire et qui produisait un bruit discret et humide d'une succion atroce, qui donnait alors l'impression de courir le long de la peau et de l'échine. Cet amas informe continua de s'élever sans hâte pendant plusieurs minutes, avant de s'étendre, éclipsant de nouveau toute lueur de son impénétrable masse grouillante dont les parois pourtant plus fines, alors, étaient parcourues de veinules pulsantes et tremblotantes. Les êtres de la surface purent voir, lentement, se former la silhouette grotesque d'un titan à nul autre pareil. Ses proportions cyclopéennes n'obéissaient à aucune lois de morphologies terrestres, et la vue de ses angles impossibles et rongés d'une peste silencieuse leur frappa le cœur et l'esprit alors qu'il prenait conscience de ce qui, jusqu'alors, leur avait échappé. Il le sentait à présent, caresse le long de l'échine, souffle à leurs oreilles, la présence. Impalpable, invisible et pourtant souveraine, les cernant de tous côtés, elle était là, et se faisait plus présente alors que ce que devait être la tête de l'immense créature déchiquetée s'abaissait vers eux, dégouttant sur le sol de ce même liquide incolore qui, ils s'en rendaient à présent compte, empestait davantage que le pire des charniers. Le semblant de bouche, deux surfaces mouvantes fondant et se renouvelant en des lambeaux suppurants s'écarta, vers le haut et vers le bas, et sembla retrouver enfin sa solidité. De l'intérieur, une lueur ambrée vint à se répandre et ils purent enfin constater que le gosier révoltant étant en réalité une chambre aux trésors sévèrement gardée. Mais la langue se tendant, venant palper le voile à ses tréfonds arrachés, sembla reconnaître là quelque chose qu'elle devait laisser passer et vint se nicher dans la béance, pour servir d'escalier grotesque. Chacun des murs de la cavité était orné de centaines d'artefacts brillants comme les plus magnifiques des joyaux, semblant les appeler…. Et de l'extérieur, comme en réponse, vint un profond grondement aux accents aqueux, si déplaisant qu'il fut impossible au plus endurant d'entre eux de résister : il fallait entrer.



Mer 28 Déc - 19:48
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité : Je suis l'Oeil d'Horus
PROFESSION : Garde du corps
Crédits : Jackson Rado
Messages : 45
Points : 393
L’audace royale de l’héritier lui avait arraché un bref sourire en coin dans l’obscurité. Une part de lui ne pouvait qu’apprécier ce trait de caractère quasi pharaonique, l’autre part se retranchait dans un pragmatisme raisonné. Salutaires ou destructrices, les convictions guidaient les grands de ce monde et si l’audace de ce roi en devenir confirmait son emprise sur le Graal, alors là se trouvait une histoire que le métamorphe avait bien envie de vivre. Encore. Mais pour l’heure, la salle où ils se trouvaient avait ses mystères qu’un geste perdu venait de briser, laissant en son centre un tapis apparaître, souvenir d’un conte des mille et une nuits. Naseem rejoignit Howard une fois le mécanisme ayant achevé son ouvrage. « Il s’agit de ses prétentions : il siégeait parmi nous au Concordat, d’illusion abrité, et combat à présent votre père dont il a remis en cause le bien fondé de son mandat au Cénacle. » Le métamorphe exposait la situation avec l’authenticité et l’objectivité d’un scientifique devant une réaction chimique jusqu’alors inconnue, loin des suppositions hasardeuses et des points de vue biaisés.

« Il s’est entouré de Chronos pour entrer dans la chambre et d’une femme... » Il sortait son smartphone pour découvrir le visage de celle à qui personne ne donnait de nom. Un nouveau sourire marquait son visage à la vue de ces traits : « Un bel oiseau noir. » Il rangea son téléphone pour observer la déesse et Samaël en voie de percer la suite du mystère. Il poursuivait son rapport au Lord dans un même temps : « Werner s’est retranché devant les portes de la Chambre avec ses troupes. Il a cessé le combat mais ne quitte pas les lieux pour autant et dresse un bouclier. Il a l'air d'attendre quelque chose. » La mort de Pryam Earl fut sa première idée bien qu’elle ne franchit pas le pas de ses lèvres.

Il ne put poursuivre d’avantage que Samaël se faisait éjecter par le tapis. Dans un réflexe de chat, rapide, Naseem l’enroba d’un bouclier qui lui évita d’aller se fracasser contre un mur. Il ne doutait pas de la capacité d’un ange à résister à un tel coup mais cet être là n’était plus tout à fait un ange… « Les forces magiques des patriarches et matriarches du Concordat savent résister à ce retour de bâton... » fit-il avant que n’émerge la gueule béante dans laquelle il leur faudrait à présent pénétrer. Il vint tendre une main à l’ange déchu pour l’aider à se relever, ses doigts vinrent effleurer le voile d’Ino et le métamorphe en garda ses conclusions pour lui-même. Sans attendre, il s’engouffrait dans la caverne d’Ali Baba. L’épée ne se trouverait pas toute seule.

L’endroit transpirait l’opulence et les richesses. Rien qui ne perturba le chaton : les coffres des Amasis regorgeaient de bien plus d’or que cela. Là où la différence se fit sentir, ce fut lorsque d’or il n’y eut plus mais d’artefacts tant. Exposé sur des stèles, chaque objet de légende reposait en lévitation. Un spectacle ravissant qui ne lui serait pas donné deux fois de voir. Du moins le songeait-il. Certaines stèles étaient vides de l’espoir convoité et en sa place tenait une illusion hologrammée de l’attendu. Après quelques minutes de recherche, dans un silence respectueux, là, Excalibur se dressait, dans sa pierre prisonnière, et de sa prophétie gravée. Miw s’arrêta, contemplant un bref instant.

« Je crains que le Cénacle ne l’ait trouvée, Lord Earl. » Si brillante, l’épée n’était qu’une illusion de ce qui n’avait été ici mené, mais loin de se fermer sur l’échec, Naseem poursuivait : « Le lac de Nimue serait un étang entourant le château de Comper, en France. » Son regard rougeoyant perça les prunelles d’obsidiennes du Lord. « Arthur reposerait sur l’île d’Avalon, il n’est pas à exclure que l’épée se trouve avec lui. A... » Une pause, temps d'une réflexion. « A Glastonbury, le château qui tourne. » C’est du moins là où avaient abouti, autrefois, les recherches inachevées de l’Ordre de Thulé. « Ne restons pas ici plus qu’il ne le faudrait. » Un grondement sourd vint ponctuer sa phrase, mettant ses sens en alerte et sa posture en attitude défensive. Ses prunelles scrutaient les alentours.

Mar 3 Jan - 17:46
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité :
Je suis l'héritier de la branche principale des Earl, je suis un Nécromant et un membre du secret. Je le protège et le soutient. C'est dans mon intérêt.

Tell me More : J'ai un jumeau, Morghann, et je suis le pupille d'Eurynome
PROFESSION : Neurologue
Crédits : Meridya
Messages : 1440
Points : 1520
Le Sacrifié

S'il y avait une chose qu'il n'appréciait pas du tout, du moins, une chose qu'il appréciait encore moins que tout le reste, c'était les jeux de hasards, les jeux de cartes et de bluff de tous horizons. Peut-être était-ce parce qu'il avait reçu l'éducation de l'antéchrist et ne savait que trop bien ce que cela pouvait cacher. Peut-être était-ce le lien latent qu'il partageait depuis sa prime jeunesse avec la divinité scandinave de la vérité, et qui le poussait à mépriser profondément les forces du vice mises en jeu dans ces tours et ces paris. Peut-être était-ce simplement qu'il n'avait aucun goût pour de telles choses, et que dans les espaces et les éons infinis qu'il avait visité et dont il avait commencé à s'imprégner, il n'y avait aucune place pour de telles futilités. Hors venir ici et entrer, à présent, dans cette caverne faite d'une créature à l'origine douteuse lui semblait de plus en plus ressembler à un mauvais pari. Et il n'était pas très à l'aise avec un tel concept. Choisir un mauvais pas n'était pas vraiment dans ses habitudes, les seuls qu'il assumait étant ceux qui concernaient de près ou de loin son frère. Silencieusement, il déglutit, jugulant son impatience alors qu'ils progressaient le long des corridors étroits, observant les richesses d'un œil indifférent. Il était né dans le faste et le pouvoir, avait été nourris de lui depuis ses premières années… le contempler ainsi, en toutes ces solides formes, n'était qu'un répétition de sa jeunesse. Nier qu'il aurait pu trouver matière à employer les artefacts présents, ou qu'il n'était pas impressionné, au fond, par le pouvoir latent qui emplissait la pièce confinée jusqu'à la noyade aurait été mentir, ce qu'il détestait, mais il n'était pas frappé par cette vision de la même façon qu'un paysan, un membre de la populace aurait pu l'être. Ses yeux sombres glissèrent sur les surfaces nobles, les formes, les gemmes…. Il y en avait tellement qu'il n'était pas bien certain de ce que cela signifiait au sujet de la profondeur des ambitions du Cénacle. D'un autre côté, il le savait déjà mais ne parvenait pas à l'admettre à voix haute, réduit à la promesse silencieuse de changer tout cela s'il en avait l'occasion.

En attendant, il lui fallait faire avec. Et avec la déception. Et l'amusement. Un trio de sentiments et de ressentiments curieux. Il jaugea l'illusion avec l'ébauche d'une lueur de mépris luisant au fond de ses prunelles de ténèbres. « Je me console de cette vaine recherche dans la certitude que l’échec d'une telle possession aura certainement froissé l'ego de mon digne père plus qu'il ne saurait l'admettre » Sur ses lèvres dansait un sourire mal accroché, menaçant de se transformer en large lippe de moquerie glacée ou en grimace ironique. « J'ai de plus en plus envie de mettre la main sur cette lame, ne serait-ce que pour cela. Une  épée capable d'échapper au Cénacle, alors que toute autre arme aurait été découverte… » Il n'acheva pas la fin de sa phrase, les sons se perdant dans le grincement qui résonna tout autours d'eux. Les murs semblèrent trembler et se mouvoir, tandis que s'insinuait un froid mordant, lui piquant les narines. Immédiatement et sans merci, sa jambe blessée se mit à l'élancer douloureusement, une souffrance sourde, profonde, qui pulsait lentement mais ne s'apaisait pas un instant. Déglutissant avec difficulté, il ne pu qu'agréer que quitter les lieux ne serait pas une mauvaise chose. Pourtant, quelque chose l'en empêchait. Ce serait tellement dommage, d'être venu ici pour rien, de ne pas même faire le tour de ces merveilles. Quelques pas le rapprochèrent d'une relique en particulier, qu'il pensait reconnaître. Le halo qui en émanait projetait des ondoiements sur son visage tandis qu'il l'observait. Elle appartenait à Forseti. Ce pouvait-il que des reliques appartenant auparavant à Morrigan se trouvent également ici ? Il croisa son regard du coin de l'oeil, tentant de lui communiquer sa pensée. Pourtant, alors qu'il entre-ouvrait les lèvres, une nouvelle secousse se propagea.


Mer 4 Jan - 21:20
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
Messages : 144
Points : 846

Intervention MJ



Une palpitation dans l'air, puis une force violente s'abat sans merci sur vous, vous projetant au sol et vous vidant de vos forces. Elles sont absorbées, aspirées. Sous vos yeux terrifiés surgit le flot même de la magie, les bras du nexus se trouvant sous le Siège du Cénacle. L'atmosphère s’emplit d'ondoiements dorés, et vous suffoquez sous l'opulence soudaine de la magie. Pourtant, malgré la fièvre que cette richesse vous cause, le temps ne vous ait pas donné pour boire jusqu'à la lie cette coupe délicieuse et inespérée… Elle est tout vos fantasmes, vos plus secrets désirs, mais en un instant, elle devient également votre plus grande horreur. Le nexus est frappé violemment par une force inconnue et glacée qui vous écrase au sol. Un bref instant, il semble que le choc et son reflux marquent le terme de cette étrange expérience. Bien vite détrompés, néanmoins, vous voyez soudainement le flot gonfler, déborder, bouillant et chaotique, puis jaillir vers le haut de la dimension de poche en vous arrachant toutes vos forces. Avez-vous crié, en voyant cette chose impalpable, à peine ébauchée, s'extraire rapidement des vagues dorées pour se rejeter vers les hauteurs à présent illuminées ? Avez-vous tremblé en sentant la conscience, l'espace d'un instant, vous jauger avant de vous abandonner avec un souverain mépris ? L'immense lueur sauvage brise la magie des lieux sous l'explosion d'un des bras du nexus puis disparaît… vous abandonnant à l'inconscience.

Fin du groupe 6




Mer 4 Jan - 21:23
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
Contenu sponsorisé

• • • • • •
 
INTRIGUE | Le Contrat (Groupe 6)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [INTRIGUE N°2] Groupe 1 : Au Sommet de la Tour
» [INTRIGUE N°2] Groupe 3 : La Fin d'une Epoque
» Intrigue n°3, groupe 4 : Moi, j'ai toujours rêvé d'être une voiture, et toi ?
» Intrigue n°3, groupe 1 : Fête aquatique
» Intrigue VI => Groupe Boba

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Tales ::  :: Refuges aux pensées :: Archives de RP :: Janvier - Mars 2016-