Partagez | 
 

 [METAMORPHE] Wilhelm Bryn

Invité
Invité
Wouf
Obéir. Protéger. Chercher.



♜ NOM : Bryn. Du nom de sa famille adoptive dont ne demeure qu'un seul membre autre que lui.
♜ PRÉNOM : Wilhelm. Ou Wil. (prononcé 'vil')
♜ RACE : Métamorphe - Dogue allemand.
♜ ÂGE : Apparence humaine d'un homme mature. Très mature. Très très carré.
♜ DATE DE NAISSANCE : Officiellement le 27 avril 1972.
♜ PHYSIQUE : Humain - Dépasse les deux mètres, très musclé, yeux gris clairs, cheveux blonds pâles. Chien - 83 cm au garrot, oreilles taillées en pointe, yeux gris clairs, pelage arlequin (blanc/noir).
♜ PROFESSION : Indéterminée, quand il ne joue pas les majordomes et infirmiers auprès de son grand-grand-grand [...] oncle.
♜ PAYS D'ORIGINE : L'Allemagne, d'après sa carte d'identité.
♜ SITUATION FAMILIALE : Célibataire et sans famille, du moins aucun proche humanoïde.
♜ TRAITS DE CARACTÈRE : Taciturne – Maladroit – Observateur - Tenace - Fidèle – Servile – Timide (sur le plan personnel) – Joueur – Impatient.
♜ OPINION SUR LE SECRET : Pour le Secret.
♜ CRÉDITS : Ron Perlman.





2012


Une belle journée se profilait. Un soleil paresseux croissait sans la moindre ombre dans un ciel bleuté, fait notable pour la région. Cela expliquait sans doute la quantité de piétons en circulation, un peu partout dans la ville.
Dans une zone plus résidentielle, à l'ombre de rangées d'arbres bien plantés en ligne, un duo – presque – banale marchaient tranquillement. Le – presque – tenait, entre autre, au fait que l'Homme avait à peine à baisser la tête afin de croiser le regard du chien, tant celui-ci était grand. Pourtant, l'individu ne le faisait pas. Il tounait plutôt la tête, semblant chercher, et même trouver le regard de quelqu'un de plus grand que lui. Mais il n'y avait que le chien. Cela étant dit, un autre fait n'était pas à négliger : qu'une quelconque oreille se soit tendue dans leur direction, et elle eut pu entendre l'Homme parler à l'interlocuteur invisible évoqué plus tôt, et le chien lui répondre.
Mais il n'y avait personne dans les environs immédiats pour écouter et, pourquoi pas, s'étonner. A un moineau près. Mais peu importe.

Le temps était fort beau, et des enfants en profitaient sans retenu. Dans un square au milieu de coquettes maisons, des petits riaient, jouaient, couraient, sous l'oeil – plus au moins – attentifs d'adultes. Un ballon était donc propulsé maladroitement à droite et à gauche, dans une ambiance détendu général. Un chihuahua vautré sur les genoux de son maître se redressa brusquement, et aboya. Trop tard.

D'entre les arbres longeant l'endroit jaillit brusquement un énorme canidé. Bondissant entre les enfants avec de joyeux aboiements, auxquels ne répondirent que des glapissements effrayés, il se jeta sur le ballon, manquant faire mourir de peur l'enfant le plus proche. Les crocs de la gigantesque gueule baveuse de joie s’enfoncèrent dans le jouet, et un pschiiiiiiit sonore retentit. Le chien secoua joyeusement son butin tandis que les adultes accouraient à la rescousse de leurs protégés apeurés.

- WIL, AU PIED !

La bête sursauta et lâcha sa prise, retournant prestement, la queue entre les jambes, en direction de la voix qui avait tonné. Trop occupés à rattraper les enfants courant encore, et à consoler les autres, la majorité des adultes présents n'eut pas le temps de voir qui, entre les troncs anciens, avait rappelé à l'ordre le chien. Quant aux plus prestes, les deux ombres, l'une humaine et l'autre canine, échappèrent bien vite à leur regard. Leurs appels courroucés n'eurent aucune réponse.

Quelques minutes plus tard, un peu plus loin, l'Homme parlait d'une voix sourde, une colère froid sourdant dans ses propos.

- Tu as échoué. N'oublies jamais cet échec. Sans l'illusion, ta soudaine métamorphose eut été vue de tous, ignorants compris. Notre prévoyance seule a évité que tu ne mettes follement le Secret en danger.

A chaque mot, la grande tête du chien semblait se rapprocher du sol, ses pattes trainer avec davantage de contrition, sa queue se faire toujours plus basse.

- Ils n'ont heureusement vu qu'un chien un peu trop fou. La voix s'apaisa, et l'Homme chercha les yeux du chien. Regarde-moi Wilhelm. Tu dois le comprendre : tu es plus qu'un chien fou. Il ne tient qu'a toi de me le montrer.

Hésitant, le plus-qu'un-chien-fou croisa le regard de l'Homme. Timidement, il battit de la queue.
Comme de juste, il n'y eut personne pour saisir ce curieux échange.



2015


La vieille observait le géant avec une curiosité marquée. Ce dernier, après lui avoir retourné un regard d'incompréhension, n'interrompit point son service, apportant de quoi servir le thé et des petits gâteaux. Du moins le babillage incessant du maître des lieux semblait le laisser indifférent. Il servit avec une habileté toute relative les deux personnes à l'âge vénérables douillettement installés dans leur fauteuil ancien.

- Comme vous le voyez ma très chère Alda, il existe encore d'autres Bryn que moi dans ce grand monde ! disait gaiement le vieil homme à la barbe aussi longue que la canne que tenait ses deux mains tremblotantes. Un fort gentil garçon ! Il m'est parvenu il y a deux mois, avec une lettre de l'une de mes lointaines nièces ! Malheureusement, j'ai bien peur que nous soyons bientôt seuls... Du moins le garçon garde-t-il un toit au dessus de sa tête ! J'ai cru comprendre que je n'étais pas le moins bien loti des Bryn... Ah, si seulement ils étaient revenus avec nous en leur temps !

Tout du long de ce triste mais enjoué monologue, la vieille avait surveillé les moindres faits et gestes du "gentil" garçon. Après s'être figé dans un coin, il n'en avait plus bougé. Visiblement, il avait un don pour imiter la manière d'être d'un meuble. Comme un lampadaire par exemple, la lumière en moins.

- Et à quel nom répondez-vous donc ... Charmant jeune homme ? chevrota la très chère Alda, de derrière sa tasse.
- Oh ne vous embêtez donc pas. Il a une discussion réduite, mais il n'a pas la langue qui court, c'est déjà cela ! Wilhelm, c'est à ce nom qu'il répond. N'est-ce pas Wilhelm ?
- Oui monsieur. Wilhelm. Ou Wil. lui répondit une voix grave et bourrue, depuis son coin obscur.
- Bon garçon ! approuva le vieux. Et il ne renâcle pas à la tâche, les dieux soient loués ! C'est que ma demeure prenait la poussière, avant son arrivée ! Maintenant, entre lui qui s'occupe de tout, et son tuteur – un tuteur, à son âge, vous rendez-vous compte ? Mais ma nièce disait qu'il était un peu simple, ce doux esprit. Et sans une once de magie, avec cela. Vous ai-je dit qu'il a été adopté ? -  qui veille au grain... Ah, qu'il est bon de savoir des membres de sa famille chez soi ! Et ce que vous m'aviez manqué, très chère. J'ai encore tant de chose à vous raconter ! Et vous aussi, je gage ? Hoho...

Et le vieux Bryn de sourire de bien-être, tandis que son amie hochait benoîtement de la tête... Avant de glapir presque, pointant du doigt le coin désormais inoccupé.

- Oh ? Voilà qu'il a encore disparu ? C'est bien là l'un de ses seuls travers à ce garçon. Là quand on ne s'y attend pas, absent quand on le veut présent. Ha, mais il reviendra nous débarrasser, je n'en doute point. l'assura avec bonhomie son hôte.

L'après-midi se poursuivit sur ce même ton, chacun racontant à l'autre ce qu'il avait manqué de leurs palpitantes aventures respectives, une fois la dame calmée. Comme promis, au moment voulu, le doux géant revint emmener ce qui ne leur servait point, et quand la très chère Alda décida qu'il lui fallait rentrer chez elle, il était là encore, lui tendant son manteau, tandis que le vieux Bryn lui souhaitait un bon retour. La vieille jeta un dernier coup d’œil sur l'intérieur de la vieille bâtisse, avant de s'en aller, mais le tuteur demeura une ombre mystérieuse du curieux tableau de la famille Bryn.




2016


Nul ne connaissait l'armoire à glace qui attendait, au bord du terrain. Certains parents le dévisageaient d'un drôle d'air, après quoi ils recherchaient dans la masse de petits courant après leur balle une quelconque ressemblance, même vague. Rien. Aucun enfant n'avait fait mine de réagir à sa présence. Pourtant, l'homme massif observait les passes se faire avec une intensité rare qui mettait plus d'un adulte mal à l'aise.
L'action se portait de tous les côtés sans que jamais il ne manifesta son soutien à la moindre équipe. Pourtant, plus d'une mère se surprit à frissonner face à la tension de ses mains blanches, lorsque les échanges se faisaient de son côté. Que la balle fuse, et une veine apparaissait sur sa tempe, au rythme d'une pulsation visiblement vive. Une profonde inspiration pouvait alors être entendue des oreilles les plus fines. Malgré cela, son visage buriné paraissait des plus impassibles... A une exception près : son regard, suivant le mouvement du ballon sans jamais s'en détacher.

Finalement, le temps fut écoulé et l'équipe gagnante rejoignit les bras parentaux, en liesse, tandis que les perdants se faisaient consolés, et remotivés pour la suite. Dans l'activité qui suivit la fin de match, l'homme bourru fut oublié. Alors que chacun retournait chez soi, il y en eut certains pour se rappeler... Mais trop tard. Personne ne l'avait vu partir. Il y eut juste un parent qui, arrivé au dernier moment, croisa un grand bonhomme au visage fermé, s'en allant à grands pas tout en fredonnant un air joyeux.
Quant à l'entraîneur, il fut laissé seul pour résoudre le mystère du ballon : laissé dans un coin du terrain tandis que les enfants retournaient auprès des leurs, il fut retrouvé littéralement éclaté. Quelque force inconnue semblait l'avoir pressé au point d'en faire craquer les coutures.




♜ JOUEUR : DC d'Archibald Ernest, aka Mentheloup.


♜ JE RECONNAIS AVOIR PRIS CONNAISSANCE DU RÈGLEMENT ET M'ENGAGE A LE RESPECTER : Wilhelm Bryn.




Sam 6 Aoû - 12:41
• • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité :
Je suis le Maître de ces lieux, le conteur de vos histoires, l'oracle de vos avenirs. J'écris sur les pages blanches de demain vos déboires, vos exploits.

Tell me More : Je tiens les ficelles de vos existences.
PROFESSION : Assistant
Crédits : By Meri
Messages : 808
Points : 1289
Admin

Bienvenue Wilhelm !


J'ai le plaisir de t'annoncer que tu es validé


Un second personnage super sympa et qu'on adore déjà ! Sans grandes surprises, tu es validé ! Hâte de te voir jouer avec ce grand toutou **



Sam 6 Aoû - 19:37
Voir le profil de l'utilisateur • • • http://weirdtales.forumactif.org • • • •
Invité
Invité
J'adore ta fiche. *_*

Lowell il dit qu'il a besoin d'un majordome maintenant. x'D

Dim 7 Aoû - 8:14
• • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité : Someponies just want to eat humans <3
Tell me More : Chhhh. Don't talk about the secret.
PROFESSION : Monture d'Eurynome
Crédits : Michael Tintiuc
Messages : 258
Points : 728
Poney de l'Enfer
Et Olivia n'a pas encore réclamé de chien ? :p
Re bienvenue, ami poilu !

Dim 7 Aoû - 9:36
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
Contenu sponsorisé

• • • • • •
 
[METAMORPHE] Wilhelm Bryn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le cri Wilhelm
» Cthulhu : mini campagne "le ressac de Bryn Celli Ddu"
» Scène de ménage légendaire (pv: wilhelm)
» "Joue pas, pas avec moi." PM | Amadeus & Yuna
» Bordel, tu m'emmerdes là, je veux partir ! || Wilhelm L. Hartmann.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Tales ::  :: L'émergence :: Créations avortées-