Partagez | 
 

 Visite à domicile | Sarah

avatar
L'étrange sous la normalité :
“L'ange ne diffère du démon que par une réflexion qui ne s'est pas encore présentée à lui.”

Tell me More : Écuyer des Earls, Archange s'ignorant
PROFESSION : Psychologue
Crédits : Jaco Van Den Hoven
Messages : 54
Points : 677

Depuis quand se transformait-il en psychologue animalier ? La question méritait d'être posée mais ça ne l'avait pas empêché d'accepter de se déplacer. La curiosité pouvait certainement expliquer sa décision, ainsi qu'un sens aiguë du devoir qui l'avait toujours conduit à ne pas refuser d'aider quelqu'un si c'était dans ses moyens. La psychologie était dans ses moyens, restait à savoir s'il serait capable de l'adapter au comportement animalier. La cliente qu'il devait rencontrer ne lui avait pas donné beaucoup de détails sur le patient ou les circonstances qui avaient conduits à la décision d'en appeler à un psychologue animalier. Sans doute préférait-elle lui en parler de vive voix, aussi n'avait-il pas insisté. Son planning n'était pas des plus heureux, pour cette rencontre, entre ses obligations envers la police, envers les Earls, et ses disponibilités en tant que praticien. Surtout lorsqu'il s'agissait d'une visite à domicile. Il devait jongler avec tous ses devoirs et se demandait parfois s'il allait réussir à tout gérer sur le long terme, car à la moindre fatigue, à la moindre maladie, les choses iraient probablement mal. Pourtant, il n'avait plus été malade depuis… un moment déjà, pas plus qu'il n'avait réellement sentit la fatigue. C'était comme si une réserve d'énergie le suppléait à tout moment de la journée et il savait désormais la raison pour laquelle il s'était sentit aussi reposé ces derniers mois. C'était un avantage. S'il finissait réellement épuisé, alors c'est que les choses iraient très mal. En attendant donc, il avait dû faire un peu de place dans son agenda et avait récupéré l'adresse de sa cliente. Le quartier marchand avait été proche du château des Earl, mais il l'était moins de la maison des jumeaux, aussi se retrouvait-il à prendre sa voiture pour y aller. Garé sur l'un des parkings aménagé aux entrées du quartier, il avait finit à pied jusqu'à la demeure et s'était arrêté devant en hésitant.

Il y avait quelque chose qui le gênait avec cet endroit, sans qu'il réussisse vraiment à deviner ce dont il s'agissait. C'était plus un pressentiment, quelque chose d'instinctif qu'il ne contrôlait nullement… Un frisson le long de la colonne, une sensation de malaise… Pourtant ce n'était qu'une visite comme une autre. Aucune raison de réagir ainsi. Alors il se fustigeait et s'annonçait d'une pression mesurée de la sonnette. Non vraiment, aucune raison d'appréhender l'idée d'entrer, en plus la façade avait beaucoup de charme et de caractère, présageant des goûts impeccables du propriétaire. Non, à l'extrême limite, il pouvait éventuellement se montrer amusé à l'idée de psychanalyser un animal pour la première fois, mais anxieux ? Non vraiment… c'était très étrange. Lorsqu'enfin la porte s'ouvrit, il sursauta légèrement et se redressa, se secouant intérieurement pour offrir un sourire courtois à son hôtesse. « Bonjour, Mademoiselle Whiteman je suppose ? » Une sorcière. Les Whiteman étaient l'une des familles notables de la ville après tout, il se devait de la traiter selon son rang. S'inclinant, il lui fit un baise-main puis se redressa en essayant de paraître un peu moins surpris. « Il me semble être pile à l'heure… Puis-je entrer ? Le patient est-il présent ? » Curieux tout de même que ce soit une Whiteman qui lui demande une consultation. Elle avait un animal de compagnie ? Ou alors… hm non il ne voulait pas y penser. Pénétrant enfin dans la demeure, il ne pu s'empêcher de regarder autour de lui avec curiosité pendant quelques instants avant de revenir à la jeune femme. « Bien… pouvons nous nous installer quelque part et… peut-être pourrez vous me donner un peu plus d'informations au sujet de mon patient ? » Quel genre d'animal était-ce ? Un chat peut-être, ou un chien… ou alors une chauve-souris ? C'était une magicienne vaudou après tout non ? Attendant ses réponses, il jeta deux trois regards alentours une nouvelle fois…

Jeu 14 Juil - 21:37
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
Invité
Invité
Elle avait bien veillé à choisir quelqu'un qui connaissait le Secret pour le faire entrer dans le manoir du Maître.

En même temps, Sarah n'en pouvait plus : une malédiction de un mois ça commençait à être long mais alors long ! Dire qu'il restait encore une semaine... Elle tiendrait pas. Son manque de folie, de... De lui ! Elle avait faillit l'étrangler au moins trois fois tellement ce changement de personnalité avait été finalement trop radicale pour ses nerfs. Là, c'était clair et net qu'elle regrettait d'avoir fait un vœux pareil...

Du coup ! Notre rouquine régionale avait décidé d'essayer de tricher un peu, espérant qu'avec un psychologue animalier son petit problème disparaîtrait plus tôt. Et encore, elle n'avait aucune garantit qu'au premier jour du mois suivant, Max se réveille avec sa personnalité naturelle ! Peut-être que c'était quelque chose de latent ou de diffus, ce qui impliquait que ça pourrait revenir progressivement, lentement et beaucoup plus tard qu'un mois ! Elle n'y survivrait pas, elle tuerait quelqu'un avant.

C'est pourquoi elle ouvrit la porte quand on y sonna, repoussant ses lourdes boucles couleurs avant d'ajuster un pli de sa robe fourreau vert émeraude, ses talons claquant sèchement les couloirs de marbre avant d'être étouffé par les tapis pelucheux. S'ajustant une ultime seconde, Sarah haussa un sourcil élégamment épilé alors qu'elle le vit prit au dépourvu quand elle apparut devant lui. Allons bon, ce n'était pas le médecin finalement ? Il avait l'air novice en la matière... Fera-t-il seulement correctement l'affaire, elle se le demandait.

« Vous supposez bien. Docteur Rosemary n'est-ce pas ? »

Elle lui tendit sa main, très distinguée et distante, mais apprécia sa courtoisie et ses manières avant de l'inviter à entrer dans la demeure, fermant la porte derrière eux.

« C'est exact. A cette heure-ci, il doit sûrement tourner en rond dans sa chambre. Suivez-moi. »

Tournant les talons dans un coup de rein sensuel, Sarah s'engagea dans les entrailles de la maison sans se retourner pour vérifier qu'il la suivait correctement, montant tranquillement dans les étages.

« Pressez le pas et ne touchez à rien. Vous pouvez vous installer avec lui dans ses appartements, je suppose qu'un environnement familier devrait davantage le détendre et le pousser à la confidence. Cependant, vous êtes le spécialiste, à vous de voir. »

Sa chevelure ruisselant telle une rivière de sang sur son décolleté dorsale, Sarah attrapa distraitement une de ses mèches pour jouer avec.

« Cela fait actuellement trois semaines qu'il a perdu ce qui fait son essence même : morne, apathique, au bord du désespoir absolu. Il n'a plus goût à rien, ne fait plus de bêtise, ne détruit plus rien, mange à peine. On peut même dire qu'il est proche de l'immobilisme totale, ce qui est tout le contraire de ce qu'il est en temps normal. »

Et, jusqu'à présent, personne mais alors vraiment personne n'était au courant que c'était à cause de l'un de ses souhaits au père noël que Max était dans un état pareil.

« Il se nomme Max et il a sept ans en âge humain, bien que plutôt éveillé si l'on peut dire. »

Enfoncée dans la maison, à l'étage des chambres, elle finit par s'arrêter devant l'une d'elle.

« Quant à ce qu'il est... Disons que je vous laisse la surprise... »

Un éclat de malice dangereuse dans ses yeux gris, Sarah croisa les bras en le jaugeant du regard.

« Si vous avez besoin de quoique ce soit, le cordon de sa chambre fera venir notre majordome Alford, n'hésitez absolument pas. Pour ma part, sauf si vous préférez que j'assiste à l'entretien, je me trouverais dans mon bureau, au rez-de chaussée. Des questions ? »

Voilà qu'elle haussa une nouvelle fois un sourcil, attendant une quelconque intervention de sa part.

Dim 17 Juil - 0:57
• • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité :
“L'ange ne diffère du démon que par une réflexion qui ne s'est pas encore présentée à lui.”

Tell me More : Écuyer des Earls, Archange s'ignorant
PROFESSION : Psychologue
Crédits : Jaco Van Den Hoven
Messages : 54
Points : 677

Il hocha la tête pour confirmer son identité. Ainsi, c'était bien elle qui l'avait appelé, parfait, au moins il ne s'était pas trompé. La remerciant de l'entrée, il attendit qu'elle puisse répondre à ses interrogations, guère capable de s'avancer davantage sans les précieux renseignements qu'elle allait lui fournir. Les premières furent d'ailleurs perturbantes pour lui…. Tourner en rond dans sa chambre ? Mais… est-ce qu'il était là pour un humain ou pour un animal ? Il ne comprenait plus très bien, d'un seul coup. Trop poli pour demander sur l'instant, néanmoins, il la laissa poursuivre, la suivant de près. La lady marchait d'un pas tranquille, lui filer le train n'était donc pas difficile, et le rythme lui donnait le temps de nombreux à-côté, comme d'admirer les décorations devant lesquelles ils passaient, réfléchir à comment il allait s'y prendre, ou admirer la superbe femme qui lui servait de guide… oups. La pensée fugitive à l'égard de la sorcière le fit rougir jusqu'aux oreilles et il se fustigea en s'obligeant à se calmer. Ce n'était pas digne de lui et il ne voulait pas embarrasser sa cliente avec de telles choses, alors qu'il était simplement là parce qu'elle avait besoin des services d'un psychologue. Lorsqu'ils s'arrêtèrent de nouveau cependant, ce fut si soudain qu'il en sursauta légèrement, se recomposant rapidement un visage neutre et professionnel, comme il avait apprit à le faire au contact des Earls. Au Château, on ne savait jamais quand une goule ou un fantôme allait surgir d'un recoin sombre, aussi fallait-il être capable de garder contenance en toutes circonstances, ou d'au moins pouvoir enfiler immédiatement un masque décent. Une fois de plus, il bénissait donc son entraînement. Pour autant, il marqua une certaine surprise alors qu'elle poursuivait ses explications, le perdant plus encore.

D'accord, la situation était plus grave encore qu'il ne le pensait, c'était une dépression qu'on lui décrivait là, mais une dépression… enfin il n'avait pas envisagé ça comme ça. Si ça avait été un humain, une dépression était l'évidence première, ensuite nuancée, mais là ? « Oui » finit-il par dire. Ah oui, des questions, il en avait ! Rassemblant ses pensées une fois de plus, il entama le plus neutre possible : « J'aurais quelques questions, oui... » Il sortit rapidement un carnet et un stylo pour noter, préférant un moyen mnémotechnique pour soutenir son propre esprit, au cas où il y avait trop à mémoriser d'un seul coup « Dans quelles circonstances l'état de mon… euh… patient, s'est-il tout d'abord manifesté, Milady ? » S'il y avait des circonstances magiques entourant l'affaire, alors les choses pouvaient s'avérer plus compliquées, tout en expliquant les étranges informations qu'elle lui transmettait. « Pouvez-vous me parler un peu de lui avant son changement radicale de comportement ? Quelles relations entretenez-vous avez lui ? A-t-il des habitudes ? Des rituels particuliers ? » N'importe quoi qui puisse mieux dessiner le portrait psychologique de la chose en question… Après un bref instant, et avant qu'elle ne réponde à sa liste de questions, il en rajouta une dernière, préférant qu'elle se fasse tout de suite à l'idée. « Je pense qu'il serait bon que vous restiez avec nous pour la séance, afin de m'apporter des compléments d'informations si nécessaire, ou tout simplement pour servir d'appuis à mon patient. Parfois, ils préfèrent avoir quelqu'un qu'ils connaissent auprès d'eux. Partout du prince que c'est le cas et s'il manifeste de l'inconfort, je tâcherais de ne pas vous solliciter davantage »

Jeu 28 Juil - 19:03
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
Invité
Invité
Telle une commandante des armées, Sarah faisait claquer ses talons aiguilles contre le marbre tout en le guidant dans la maison afin de rejoindre son patient. Au rythme des tintements de ses bracelets dorés, elle monta les escaliers pour se rendre dans les étages, lui donnant des explications et des conseils, impassible. Le pauvre semblait d'un perdu, c'était affolant... A peine lui laissait-elle le temps de placer un mot ou une phrase dans ses recommandations.

Ce ne fut qu'une fois arrivé devant les appartements de Max qu'elle lui offrit la possibilité de pouvoir en placer une, croisant les bras sur son bras, toujours ce fameux sourcil cambré dans l'attente de ses questions. Maintenant, le but était de lui expliquer tout ça sans lui avouer qu'elle lui avait lancé une malédiction avec l'aide du Père Noël... Hm. Toussant élégamment, elle reprit une position décontractée, ne laissant rien paraître.

« Et bien du jour au lendemain. On s'était une nouvelle fois chamaillé avant que je ne m'isole dans mes appartements pour prendre un bon bain et le lendemain il était sans énergie ou motivation, une loque qui errait comme une âme en peine dans les couloirs. »

Elle plissa son petit nez retroussé.

« Pour être honnête, je n'ai pas fait attention : ce genre de moment où il est sage se compte comme une fois tous les siècles alors j'en ai profité mais là ça commence à faire un petit moment. »

Oui bon, certes, elle se réveillait au bout de trois semaines mais quand même, là elle était honnête avec le jeune médecin.

« Entre lui et moi c'était toujours des conflits : il passait son temps à faire des bêtises et casser des objets précieux, moi je passais derrière lui en le houspillant pour qu'il nettoie et range tout. Une relation qui n'est pas de tout repos... »

Elle leva les yeux au ciel avant de jouer distraitement avec ses boucles carmines.

« Aucun rituel en particulier à mon souvenir : il court partout en criant et riant aux éclats, il ne fait pas attention, il est gourmand... C'est un enfant dans un corps d'adolescent qui croque la vie à 200%. »

En ne laissant que le foie derrière lui... Hm. Sarah haussa les épaules en fixant la porte. Que pouvait-elle lui raconter de toute manière : le portrait de l'each était des plus simples, beaucoup de vent dans la tête, le cœur loyale et une énorme propension à faire toutes les bêtises du monde pour peu que ça engendrait de l'amusement.

« Et bien, si ça vous arrange que j'assiste à votre consultation, je n'y vois pas d'inconvénient mais je ne sais pas si ça lui plairait... Nous verrons bien. Autre chose ? Ou nous pouvons commencer ? »

Royale, elle se redressa en ajustement sa robe, prête à frapper à la porte pour solliciter l'each.

« Max ? J'ai quelqu'un qui veut te voir. Tu nous ouvres ? »

La voix douce malgré le manque de chaleur, Sarah attendit patiemment un mouvement.

Jeu 4 Aoû - 19:09
• • • • • •
Contenu sponsorisé

• • • • • •
 
Visite à domicile | Sarah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» Elections US: Sarah Palin plus populaire que McCain
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» Que pensez-vous de la visite du President Iranien à Columbia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Tales ::  :: Refuges aux pensées :: Autres Archives-