Partagez | 
 

 Azazel, l'Ange Prtotecteur

Invité
Invité
Ab uno disce omnes
Je viens bientôt, et avec la rétribution qui est mienne
pour rendre à chacun selon ses œuvres
[Apocalypse de Saint-Jean, XXII, 12] / Bible



♜ NOM : Trinitas
♜ PRÉNOM :
William
♜ NOM ETERNEL :
Azazel
♜ RACE :
Ange Déchu
♜ ÂGE :
Apparent : 30 ans
Réel : Inconnu
♜ DATE DE NAISSANCE:
Genèse
♜ PROFESSION :
Videur de boite de nuit
♜ PAYS D'ORIGINE :
France
♜ SITUATION FAMILIALE :
Célibataire - sans descendance connu
♜ TRAITS DE CARACTÈRE :
Calme & Froid.
Peu Bavard, mais a beaucoup d'Humour.
Rêveur, parfois cynique.
♜ OPINION SUR LE SECRET :
Le Secret : il s'en moque. C'est les conséquences du choix que le monde va devoir faire qui lui importe. Parce qu'aux humains, personne n'y pense.
♜ CRÉDITS :
John REESE [ Jim Caviezel ] - Person of Interest




♜ LIVE :

Quand L’Aube se lève


Le soleil se levait doucement à l’Est. Les premiers rayons du soleil traversaient déjà les branchages et la lumière douce du matin venait caresser avec fragilité la rosée rougeoyante du matin. Pas un souffle de vent, pas un bruit. Mise à part peut-être le bruit sourd d’un poids lourd et mort qui tombe sur le sol.
La forêt n’était pas sans vie pour autant, du moins, pas totalement. Quelques hommes avait fait un feu de camps. Ils étaient regroupés autour, à genoux profitant de la tendre chaleur des flammes. Pour la plupart, leurs yeux regardaient vident les flammes. Deux encore discutaient. L’un était debout face au second qui ne bougeait pas.
« Quelle belle réunion que nous avons eu ce soir, n’est-ce pas ? »
C’était l’homme debout qui parlait. Il regardait le ciel l’air calme, comme apaisé. J’espère que vous en avez bien profité parce que pour moi ce fut un délice auquel je ne goutte que rarement.
Le second homme le regardait comme effrayé, sans dire mot.
« Pardonne-moi, j’ai failli oublier que tu ne pouvais pas parler. Je ne voudrais pas faire la même erreur qu’avec un de tes amis… c’est lequel déjà ? » Après un bref regard sur le côté, il en désigna un « Lui, non ? »
Tout en déballonnant l’homme assis, qui était également attaché, celui qui était debout continua son discours d’une voix toujours plus clair et enjouée.
« Bon, j’espère que toi, tu seras plus intelligent et coopératif que les autres. Ils n’ont pas été très bavard tes petits camarades de meutes »
« Vous… Vous êtes un Monstre ! », Cria le prisonnier, enfin libérer de son bâillon, tout en jetant un regard affolé autour de lui.
Une dizaine d’hommes était tous allongé sur le sol, devant le feu. Certes, ils n’étaient plus en vie. Certains était mort de façon plus ou moins conventionnels, mais une chose est sure, le dernier les avaient tous vu mourir devant lui ; son regard ne trompait pas. D’ailleurs ce dernier resta un moment fixer sur une longue dague d’argent et d’or que tenait son ravisseur.
L’homme fixa également son arme, comme une veille photo qui rappelle des souvenirs anciens. Une nostalgie s’empara peut-être de lui, suivi d’un dégout prononcé.  
« Je ne suis pas un monstre, je ne l’ai jamais été. Toi par contre, tu l’es devenu. Ce soir. »
Il nettoya son coteau sur la manche de l’homme tremblant.
« N’est pas peur, tu sais qui je suis maintenant. Et tu sais ce que je veux. Dis le moi et tout sera facile. Sinon, je pense que tes amis peuvent dire ce qui pourrait se passer. En fait non, ils ne le peuvent plus. »
Jamais le matin ne fut si calme. L’herbe verte se rougissait au fur et à mesure que les minutes passaient. Les arbres semblaient se repousser comme pour faire place et ne pas déranger les occupants de ce petit lieu.
« Tu as besoin d’aide je comprends. Laisse-moi te compter l’histoire méconnu du petit chaperon rouge. Celle qui a pour principale personnage : le chasseur. »

Le vent souffla alors dans les arbres. Quelques feuilles, encore engourdie de la nuit, tombaient avec légèretés. La vie semblait reprendre peu à peu dans les bois. Si les oiseaux ne chantaient pas encore, un cerf passait au loin. Une brume humide et chaude sortait de ses nasaux.

En Abîme

Un homme à la mine sombre se tenait debout face à l’immensité du vide qui s’étalait devant lui. A son côté, une longue épée blanche étincelante tranchait avec l’apparence de l’homme, habillé de noir.  
Devant lui, le monde ; ou du moins, celui auquel il appartenait. Une cité immense et blanche, rayonnante sous les traits du soleil, étincelante sous ceux de la lune. La vie était palpable et le joie tangible.
De son dos, jaillir deux ailes énorme et blanche comme le lait. L’homme sauta dans le vide et fondit sur la cité de lumière. Prenant le temps de quelques cabrioles, un léger sourire aux lèvres, il se posa « délicatement », mais non sans spectacle. La place centrale était alors pleine de monde. Il monta les marches du plus grand bâtiment, d’un pas décidé. Sur son chemin, toutes êtres s’écartait d’un air méfiant, comme craintif.
Arrivé en haut, un homme le salua.
« Bonjour Azazel, vous êtes attendu »
L’homme s’arrêta, leva la tête. Il prit quelques temps à répondre, comme pour chercher les mots justes.
« Bonjour Michel. A un pareil instant, vous ne pouviez être qu’ici. N’avez-vous pas quelques petits gâteaux à aller préparer ? »
(NB : on notera que c’est depuis ce jour à chaque fois que Michel fait de la pâtisserie, il fait des galettes)
« Toujours le mot pour rire. Je vous souhaite bien de la chance, car même vous, vous ne pourrez gagner ce combat »
Sur ce, il se détourna et descendit quelques marche avant de se stopper net, quand il entendu la réponse de l’Ange Azazel qui s’éloignait déjà.
« Ceci dit, j’ai déjà gagné »

Azazel entra alors dans un grand bureau ovale. Encore et toujours blanc, doré et argenté.
« Bienvenu Azazel. Cela faisait longtemps. Il parait que tu passes beaucoup de temps avec les mortels. »
L’homme était barbu, assis sur un fauteuil massif. Plus de description n’est certainement pas nécessaire.
« Il m’est apparu que les mortels se sont bien développé sous ta pulsion. Je t’en félicite. Néanmoins, quelques choses me chagrinent. Ne sont-ils pas trop violents ? »
Se penchant légèrement comme marque de respect, il commence à répondre
« Je ne suis pas en charge de leur inculqué la moral et la philosophie, monseigneur. Je m’applique à faire mon travail, ce qui n’est pas le cas de tous les anges »
« Ne te méprend pas, tu sais comment ça se passe. Tu préfères un petit bureau sympa ou bien… »
Azazel se releva, toujours souriant et alla s’installer dans un canapé ; toujours aussi blanc.
« Ne vous méprenez pas, mais je ne suis pas venu ici pour me faire reclasser dans un de vos bureau miteux ou je finirais comme petit gratte papier. Je suis venu simplement et humblement vous donnez ma démission. »
Si un homme tel qu’un Dieu peut être choqué, se fut le cas. Le blanc passa légèrement au gris, ce qui ne fut pas pour déplaire à Azazel qui avait légèrement mal au cœur à force de constater tant de fausse bienveillance.
« Ici, il n’y a pas de réel intérêt que ceux des anges et de leur moral pré-faite. Vos « Mortels », qui s’en soucient vraiment ? J’ai mené ces guerres, ces conflits, pour leur apporté liberté. Non pas contre d’autres hommes, mais contre les oppresseurs mystiques.
Malheureusement, on me laisse plus faire. Je ne suis plus tranquille et un ange me surveille tout le temps ces temps-ci. Comme une ombre sur le pavé. Donc, je m’en vais. Je rends mes ailes, mes papiers et la clef de ma chambre.
»
« C’est bien la première fois… »
« Il en faut toujours une ! »
Sur ces mots, Azazel se leva et s’en alla. Il fit le chemin inverse. Ces ailes disparurent dans un couloir et son aura s’assombrit. On ne le regardait plus avec craintes, mais dégout.
Ce qu’il fit ensuite. Il descendit sur Terre s’occuper des Hommes. Il ne combattit que rarement, depuis que les cieux lancèrent les purges, l’inquisition et les croisades. Il ne voulait peut-être plus associé à leur agissement.

Je suis CALME !

« Voilà, tu sais tout ; ou presque. Maintenant, est-ce que tu vas me dire ce que je veux ? »
L’homme toujours attaché, sanglotait.
« Nous n’avons rien fait ! [/b]»
Azazel riait maintenant. Cette phrase avait provoqué en lui un sursaut de conscience. Il bougeait de petit pas en petit pas, nerveusement.
« Rien fait ? Des mois que je vous traque, ta meute de loup et toi. Vous pillez et tuez sans craintes ni peur. Aucune pitié, aucun regret. »
Son œil était à présent sombre et plein de ressentiment
« Pourquoi cette histoire de chasseur ? Il n’y a aucun rapport avec toi et le petit chaperon rouge. Et tu es un bien piètre chasseur. On aurait pu te tuer des dizaines de fois, si on avait voulu. Notre maitre te savait là. »
« Qu’est-ce qui vous en a empêcher, si ce n’est la crainte du peur sans nom ? D’une ombre dans vos ombres ? Je suis ici pour protéger les intérêts des Hommes, de les protéger contre les êtres mystiques ou ceux qui ont un peu de pouvoir.
Qu’en au rapport avec le petit chaperon rouge… Le loup meurt à la fin.
»
Sur ces mots, d’un geste rapide de la main, Azazel passe le couteau sur sa victime. Celui-ci tomba sur le sol, après quelques secondes de silence et d’immobilités.
« Alors comme ça, on m’observe ? C’est que tu n’es pas loin, c’est que tu es à découvert. Je finirais après te trouver. Au pied le gentil toutou à son pépère… »
Il regarda autour de lui. Le ménage, c’est toujours le plus long et le plus ennuyant. Ça gâche tout.




♜ JOUEUR :
J'ai bien des noms, peu sont connus.
Un ami m'a dit : "eh! viens faire ça". J'ai lu, ça m'a plu, je suis venu.
Rôliste, ce qui m’intéresse c'est le plaisir de jouer et de partager.
Quoi ? comme tout le monde?
Je suis pas original alors?
Tant pis !


♜ JE RECONNAIS AVOIR PRIS CONNAISSANCE DU RÈGLEMENT ET M'ENGAGE A LE RESPECTER : William Trinitas




Jeu 25 Fév - 15:28
• • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité : Enfant cadet du Patriarche Earl, il est un héritage refusé, s'extrayant de la nécrose gangrénée de sa famille.
Tell me More : Jumeau d'Howard - Fils de Pryam
PROFESSION : Médecin Légiste
Crédits : Gustavo Krier
Messages : 1331
Points : 1481
Re-bienvenue !!!
*sautille sur place* Je veux lire la suiiiiiiite ! pompom

_________________

« Reste »

Jeu 25 Fév - 19:18
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité :
Je suis l'héritier de la branche principale des Earl, je suis un Nécromant et un membre du secret. Je le protège et le soutient. C'est dans mon intérêt.

Tell me More : J'ai un jumeau, Morghann, et je suis le pupille d'Eurynome
PROFESSION : Neurologue
Crédits : Meridya
Messages : 1442
Points : 1666
Le Sacrifié
Bienvenue à toi ^^

Jeu 25 Fév - 19:59
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
Invité
Invité
Salut ! Bah, là c'est la version fini. Je ne l'ai pas corrigé au niveau orthographe, grammaire et tout. Mais, si ça ne vous fait pas trop mal aux yeux, vous pouvez déjà la lire :)

Mer 2 Mar - 21:16
• • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité :
Je suis l'héritier de la branche principale des Earl, je suis un Nécromant et un membre du secret. Je le protège et le soutient. C'est dans mon intérêt.

Tell me More : J'ai un jumeau, Morghann, et je suis le pupille d'Eurynome
PROFESSION : Neurologue
Crédits : Meridya
Messages : 1442
Points : 1666
Le Sacrifié
Tu t'en sors dans tes corrections ? Tout va bien ? =)

Dim 8 Mai - 14:04
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité :
Je suis l'héritier de la branche principale des Earl, je suis un Nécromant et un membre du secret. Je le protège et le soutient. C'est dans mon intérêt.

Tell me More : J'ai un jumeau, Morghann, et je suis le pupille d'Eurynome
PROFESSION : Neurologue
Crédits : Meridya
Messages : 1442
Points : 1666
Le Sacrifié
Des nouvelles de ta correction Azazel ? ^^

Jeu 14 Juil - 22:08
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
Contenu sponsorisé

• • • • • •
 
Azazel, l'Ange Prtotecteur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Azazel, l'Ange Prtotecteur
» Azaël, l'ange déchu.
» Ange gardien
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Tales ::  :: L'émergence :: Créations avortées-