Partagez | 
 

 [ANGE] Johann Rosemary

avatar
L'étrange sous la normalité :
“L'ange ne diffère du démon que par une réflexion qui ne s'est pas encore présentée à lui.”

Tell me More : Écuyer des Earls, Archange s'ignorant
PROFESSION : Psychologue
Crédits : Jaco Van Den Hoven
Messages : 54
Points : 677
Johan Rosemary
“Même le diable fut un ange au commencement.”



♜ NOM : Rosemary
♜ PRÉNOM : Johan
♜ NOM ETERNEL : Gabriel
♜ RACE : Ange (Archange)
♜ ÂGE : 29 ans d'apparence, et de nombreux siècles en réalité
♜ DATE DE NAISSANCE : 1986, le 6 Janvier
♜ PROFESSION : Consultant Psychologue pour la Police de Last-End
♜ PAYS D'ORIGINE : Angleterre
♜ SITUATION FAMILIALE : Célibataire
♜ TRAITS DE CARACTÈRE : Appliqué - Altruiste - Patient - Arrogant - Conspirationniste -  Sérieux - Dur - Flegmatique - En Retard
♜ OPINION SUR LE SECRET : Neutre à l'heure actuelle
♜ CRÉDITS : Jaco Van Den Hooven




♜ LIVE : Abandonné, voilà ce qu'il était, non un Oublié, honte des sorciers, mais un Abandonné, honte de sa parenté. Son sang par deux entités mêlé n'avait pas été le plus appréciable qui soit, mais il avait suffit à lui offrir une place au sein de son foyer... le château des Earls était une froide demeure, plus encore en hivers, sombre et fourmilliant de mortuaires entitées, mais c'était tout de même son foyer. Qu'il ne partageait pas le sang de cette famille qu'il admirait ne signifiait pas, à ses yeux, qu'il n'était pas le bienvenue au sein de ces hauts-lieux et qu'il ne pouvait pas jouir de la sécurité qu'ils offraient. Jamais il n'avait manqué de reconnaissance et pas un instant il n'imaginait le faire un jour... Pryam l'avait accepté, nourrit, logé, protégé, lui avait offert une bonne éducation et son appuit pour trouver un travail qui supporterait ses besoins en même temps qu'il aiderait la cause du Secret auquel on l'avait destiné. Le statut de Serviteur ne le rebutait pas, il y avait été destiné depuis la naissance, depuis l'instant où son père l'avait refusé. Sans la bonté de la famille Earl, il n'aurait rien été du tout et chaque jour, chaque détail de sa vie le lui rappelait. La récente affaire du Réanimateur avai ébranlé tout son monde... et il ne comprenait absolument pas pourquoi cet homme en voulait tant à ce qui les protégeait du reste du monde. Oh il avait des pistes, il avait des idées, il le fallait bien puisqu'il travaillait avec la police, sur les ordres du patriarche de la famille Earl, mais malgré cela il ne comprenait pas.

L'ambiance, au sein du château, avait forcément pâtit de ces méfaits. Les visiteurs ne le percevaient pas, évidemment, mais lui oui... il vivait là depuis longtemps après tout. Et cela le peinait. Si le flot de la vie avait pu poursuivre son cours tranquille sans le moindre obstacle. Lui n'était qu'un humble membre du Secret, son père un sorcier inconnu qui avait décidé au dernier moment de ne pas le réclamer, sa mère une Tenak au sang souillé... ses pouvoirs n'étaient guère puissants, il était sans doute plus utile par sa carrière. Mais même en étant si peu important, son souhait valait bien celui des grands : un Secret préservé. Pryam désirait lui parler, à ce sujet et à d'autres, alors il avait prit congés plus tôt que prévu... Ecuyer depuis sa naissance, serviteur lié, il n'avait pu, jusqu'alors, remplir la mission principale qui était la sienne. Et il espérait en un sens que cette convocation serait également liée à ce souhait. Après tout, son Earl à lui n'était-il pas de retour ? Mais il ne pouvait pas vraiment s'avancer sur tout cela, oh il ne pouvait pas non plus ne pas le faire, c'était plus fort que lui. Même l'aile réservée au maître de maison ne l'intimidait pas, alors qu'il marchait, la tête pleine de toutes ces idées, cœur battant à la perspective de pouvoir prouver une fois encore qu'il était reconnaissant pour les largesses qu'on lui avait accordé. Et pourtant, il ne parvint pas à destination. Tandis qu'il s'avançait sans un bruit sur les tapis hors de prix, une sensation étrangère, de troublante symphonie, vint à le retenir.

De douce et impatiente palpitation, son cœur chanta l'irraison d'une soudaine méfiance tandis que la présence l'entourait. Son sang en bouillonnait, puis se glaçait tandis qu'une perception étrangère lui donnait soudain la conscience aiguë d'un monde entier jusqu'alors dissimulé. Un éon entier, vaste comme un univers, qu'il semblait frôler et découvrir sans comprendre de quoi il s'agissait. Et ce que ses perceptions affolées voulaient bien produire de cohérent, son intellect ne semblait pas capable de l'analyser... comme un poisson dans une tempête, se noyant par instant, privé d'air, il cherchait un appuis sur lequel s'accrocher, immobile de corps, mais d'esprit paniqué. Figé, le temps sembla ralentir, avant qu'il ne bouge de nouveau, ou plutôt, qu'il ne s'affaisse, vacillant puis tombant à genoux...Mains plaquées sur les oreilles, grimace de souffrance peinte sur le visage. Des larmes se formaient dans ses yeux fermés, roulaient lentement et silencieusement sur ses joues, le hurlement de douleur qu'il aurait voulut lâcher par l'eau saline capturé. Quelque chose pesait sur lui, venu de cet espace sans fond et sans ciel qu'il ne comprenait pas, quelque chose qui cherchait à se glisser sous son crâne, dans ses muscles, dans l'essence même de son être, en de fines tentacules qui n'en étaient pas, sinueuse existence sans couleur, sans forme et sans corps.

L'obscurité le happa, l'inconscience le submergea, alors que son être physique arrivait au bout de ce qu'il pouvait supporter. Alors que sa résistance s'effritait et qu'il se sentait sombrer, la pression le relâcha subitement, et dans le coma qui approchait à grand pas, il prit une grande bouffée d'air....

* * *

Lorsqu'il ouvrit de nouveau les yeux, sa vision brouillée et vitreuse transformait son entourage en un décort sortit d'un film psychédélique. Son corps engourdit lui semblait terriblement lourd, terriblement gourd, gauche et presque brisé. Il ne parvenait pas à bouger, et les sons étaient aussi embrouillés que les images qu'il percevait... Son esprit aussi semblait engourdit, et il resta là un long moment, à contempler le vide, en reprenant lentement conscience de ce qui l'entourait. Pourtant, il ne parvenait pas à s'ancrer à nouveau dans son corps, flottant dans un voile léthargique aux milles nuances de gris. Il ne parvenait pas à bouger, mais il ne parvenait plus non plus à sombrer dans l'inconscience salvatrice qui l'avait protégé et bercé. Et au milieu de cet étang cotoneux qu'était son éveil, il y avait toujours cette étrange sensation, singulière occurrence voguant près de lui, et qui semblait le suivre, l'observer...  Il la savait là sans la voir, la présence profonde et illuminée, à la si forte résonnance qu'il en était paralysé. C'était elle qui le contrôlait, qui le domptait, l'isolait.  Et pourtant il était incapable de comprendre ce qu'elle désirait. Il était incapable de satisfaire cet intérêt qu'elle semblait avoir pour lui et qui le glaçait, qu'il aurait voulu lever... Plus vite elle avait ce qu'elle voulait, plus vite elle partirait, du moins il l'espérait....

* * *

La présence était toujours là, et il sombrait plus qu'il ne voguait, sans notion du temps pour l'orienter et avec une conscience limitée, il ne pouvait que vivoter. Par instant, un sommeil de plomb le gagnait, mais chaque instant de torpeur finissait invariablement par un cauchemar et une sourde angoisse qui l'éveillait en sueur et tremblant, la sensation si lointaine qu'elle générait un malaise de plus dans un état qui déjà l'effrayait... Ses sentiments semblaient décuplés, dans cet état singulier, à mi-chemin de deux opposés. Chaque ressentit se faisait océan déchaîné, alors que son corps, lui, était une ancre enfoncée dans les profondeurs agitées. Il sentait la présence se rapprocher, à la limite de sa conscience, présente sans oser se montrer... elle le retournait de l'intérieur, comme si son âme vibrait, vrombissait à son approche. Il savait qu'il s'agissait de son âme, sans pour autant s'expliquer cette connaissance, semblant si instinctive et si viscérale. La créature qui l'approchait ne semblait pas lui vouloir de mal, mais son âme elle en disait autre chose, et se transformait en tambour battant, en chambre à écho où se répercutait des peurs et des souvenirs primaires, dont il n'avait jamais eut conscience. Elles s'imprégnaient lentement en lui, comme un fiel impersonnel...

* * *

Plus le temps passait et plus il se sentait se déliter... comme un tissu resté trop longtemps dans l'eau. Sa volonté s'était affaissée... il voguait, à la dérive sur l'océan immense que créait la présence pour lui, son âme elle même était rognée, s'effritant lentement sous la pression douce mais sévère qu'elle subissait. Il en avait assez, il était épuisé... alors finalement, guidé par cet instinct primaire qui avait émergé de son être, il lui céda enfin ce qu'il attendait...



♜ JOUEUR : Triple compte ici présent, le dernier normalement ^^


♜ JE RECONNAIS AVOIR PRIS CONNAISSANCE DU RÈGLEMENT ET M'ENGAGE A LE RESPECTER : Johan Rosemary




Ven 19 Fév - 15:59
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
 
[ANGE] Johann Rosemary
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ange gardien
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois
» L'ange contre le cobra
» Poussière d'ange.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Tales ::  :: L'émergence :: Créations achevées-