Partagez | 
 

 Elie Mortimer - Ses parchemins

avatar
L'étrange sous la normalité : Mort je suis, Eurynome est mon nom.
Mortels me fuient, ils m'appellent démon.
Belles âmes, venez en mon royaume honni,
Et jouissez de ma ténébreuse nuit.
Avec moi l'Eternité sera vôtre,
Liberté des sens pour mes apôtres.
Mais secrets irrévélés doivent rester chuchotés,
Pour que sécurité nous soit conservée.
Tell me More : Démon de la Mort
PROFESSION : Antiquaire en apparence
Crédits : Tumblr & Howard
Messages : 51
Points : 1186




♜ NOM : Mortimer
♜ PRÉNOM :  Elie
♜ NOM ETERNEL : Eurynome
♜ RACE : Démon de la Mort
♜ ÂGE : Eternel
♜ NAISSANCE : Trop lointaine
♜ PROFESSION : Antiquaire
♜ ORIGINE : Les Abysses
♜ OPINION SUR LE SECRET : Pro-secret




Mort je suis, Eurynome est mon nom.
Mortels me fuient, ils m'appellent démon.
Belles âmes, venez en mon royaume honni,
Et jouissez de ma ténébreuse nuit.
Avec moi l'Eternité sera vôtre,
Liberté des sens pour mes apôtres.
Mais secrets irrévélés doivent rester chuchotés,
Pour que sécurité nous soit conservée.


Il était une fois... les Anges tombés du ciel...

« Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l'aurore ! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations ! Tu disais en ton cœur : Je monterai au ciel, J'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu ; Je m'assiérai sur la montagne de l'assemblée, A l'extrémité du septentrion ; Je monterai sur le sommet des nues, Je serai semblable au Très Haut. Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, dans les profondeurs de la fosse. »
Livre d'Isaïe



Nous l'avons suivi, ce beau Lucifer honni, et avec lui nous avons sombré dans la nuit. Bannis, chassés, anges déchus aux ailes brisées. Condamnés à l'errance éternelle, pour avoir écouté ses paroles si douces si belles. Lui, le boiteux, lumineux anges aux idéaux orgueilleux, nous l'avons suivi, écouté, en nos cœurs vaniteux. Lui qui voulait s'affranchir et avec lui nous libérer, lui qui a osé proclamer à Dieu son audacieuse volonté. Lui qui ne voulait plus de la céleste tyrannie, et en son sillage nous montrer une destinée affranchie.

Oui, je me souviens de ce temps-là. De ce temps où je l'écoutais, l'admirais. Comment ne pas céder à cette belle tentation-là ? Lucifer était beau, intelligent et de puissance il irradiait. Oui, je l'ai aimé, l'ai suivi, et si regrets parfois m'ont enserré le cœur, ils n'ont jamais été avilis d'âpres rancoeurs. Non, si cela devait être refait, je le rejouerais de même. Je ne pourrais rester sous les divins fers, maintenant que vérité a été mienne.

Démons je suis dès lors, depuis tout temps, ou presque. Et fier Prince de la Mort, j'esquisse mon éternelle fresque. Une fresque toutefois parfois bien difficile, ces vils mortels ayant si peur de mes terres d'exil. Une fresque délicate aussi par tous les combats qui se jouent alors ici bas, dans nos propres terres des Enfers, par leurs viles luttes amères et leurs intestines guerres. Lucifer cette fois n'a point été mon choix. Trop orgueilleux, bien trop tenté de reproduire les erreurs de Dieu le Père. Non, Belzebuth, malgré sa sauvage et insatiable soif, s'est montré plus apte à mener dignement tous nos frères. Lui et son ordre de la Mouche, étrange nom appelant morbide pestilence, qui a su essaimer terreur en toute insolence, en un zèle farouche. Grand croix je suis devenu, moi digne Prince aux ombres dévolu.


Il était une fois... Un Prince se jouant des mortels...

« Orphée […] la reçoit sous cette condition, qu'il ne tournera pas ses regards en arrière jusqu'à ce qu'il soit sorti des vallées de l'Averne ; sinon, cette faveur sera rendue vaine. […] Ils n'étaient plus éloignés, la limite franchie, de fouler la surface de la terre ; Orphée, tremblant qu'Eurydice ne disparût et avide de la contempler, tourna, entraîné par l'amour, les yeux vers elle ; aussitôt elle recula, et la malheureuse, tendant les bras, s'efforçant d'être retenue par lui, de le retenir, ne saisit que l'air inconsistant. »
Ovide, Métamorphose



Un homme nommé Orphée avait reçu de sa mère un don merveilleux, celui d'envoûter par sa musique tous les cœurs même ceux des dieux. En cadeau un jour il reçut une lyre, belle et toute d'harmonies. Depuis, il jouait de l'instrument avec force mélancolie, ravissant les sens de ceux qui l'écoutaient, ensorcelant même les êtres les plus hostiles qui étaient.

Un jour il rencontra  une femme qui sut l'envoûter à son tour, Eurydice de son nom qui sut lui ravir amour. Un amour si profond et si pur qu'ils décidèrent très rapidement de se marier. Mais ce bonheur fut de courte durée…

Lors de cette belle fête qui célébrait leur union éhontée, la jeune épousée fut mordue par un serpent au venin acéré, et dans la prairie résonnèrent les cris de jeunes filles épouvantées. Orphée trouva sa bien-aimée, inanimée. Sa peine fut effroyable, son cœur soudain de douleur lacéré.

L'idée de perdre en un jour de si grande joie sa belle Eurydice lui fut insupportable. Il nourrit alors l'idée d'aller la chercher aux Enfers, projet fou et improbable. Sa bien aimée il se devait de ramener, quoiqu'il lui en coûterait.

Mais les Enfers, mon doux pays, sont peuplés de créatures terrifiantes, toutes soumises au Prince de la Mort que je suis. Ordre leur est donné d'arrêter quiconque tenterait d'y entrer en toute désobligeance, ou d'oeuvrer contre ces âmes folles et honnies. Orphée ne fit pas exception. Mais il avait Le Don. Cerbère comme vous le nommez en fut le premier touché, noble gardien qui à cette belle musique se laissa charmer. Orphée entra, cette lourde porte de mon royaume ouvrit et longtemps erra. Longtemps, longtemps, mais à chaque obstacle il réussit, ensorcelant mes créatures damnées, et parvint jusque devant moi à se présenter. Son courage força mon admiration indignée.

« Que viens-tu faire ici ? » sonna ma voix, péremptoire. Orphée entonna un chant triste, qui manqua me faire choir. Les notes de sa lyre emplissaient mon cœur mort, d'abord douces et mélancoliques, puis fortes et puissantes, iniques, sinistre écho de la douleur de l'homme alors. Un pacte je lui consentis. Eurydice pouvait être de nouveau à lui. A une condition toutefois : tant qu'il serait en mon royaume enténébré, Orphée ne devrait pas la regarder, ou à jamais elle retournerait à moi.

Il acquiesça, fou de joie, idiot qu'il était. Ils partirent, de mon regard suivis avec intérêt. Ils étaient presque parvenus au seuil de mes Enfers. La porte était là, ils pouvaient en voir la lumière. Mais... Songeant au bonheur qui serait le leur, l'homme ne put résister, oubliant son serment et n'écoutant que son cœur. Il se retourna pour contempler sa bien-aimée... Qui aussitôt disparut dans les abîmes des damnés.

C'est ainsi qu'Orphée vit son amour pour la dernière fois. Depuis, la lyre ne put que chanter peine désespérée, désormais sa seule voix...


Il était une fois... La Mort derrière vous se tenant...

« Respice post te! Hominem te esse memento! Memento mori. »
(« Regarde autour de toi, et souviens toi que tu n'es qu'un homme ! Souviens-toi que tu vas mourir. »)



Âpres combats, violentes batailles, fiers guerriers ambitieux pour des terres s'entretuant... Rudes carnages, sanguinolentes rocailles, champs de guerre moissonnés de cadavres pourissant... De tout temps, les Hommes se sont épris de guerre. Leur soif de sang ne semble prendre fin, destin séculaire.

Et moi Mort incarnée, sagement debout à leur côté, j'attends leur âme ensanglantée, de les cueillir avec une calme avidité. Là, moi, soi-disant esclave de ce Général romain, je ne me lasse pas de lui répéter, en sa belle langue satinée, ces quelques mots que sont les miens : Memento mori, bel humain. Memento mori, bientôt tu seras mien. Oui, moi, sous mon apparence d'esclave mortel, j'aime te rappeler l'ironie du destin éternel. Savoure ton triomphe éphémère, de cette bataille gagnée, de cette guerre arrachée, avant que ne vienne pour toi une autre ère. Savoure ce jour de gloire, car demain sera autre, et jusqu'à la lie je pourrais te boire.


Il était une fois... Un Prince dans sa Danse Macabre vous étreignant...

« En tout climat, sous tout soleil, la Mort t'admire
En tes contorsions, risible Humanité,
Et souvent, comme toi, se parfumant de myrrhe,
Mêle son ironie à ton insanité !"
La Danse Macabre, Baudelaire



Un bal festoyant noces en un château reculé, mille nobliaux dans leurs beaux atours apprêtés, mille serviteurs à leurs petits soins affairés, une sarabande aux vives harmonies chantonnée. Tout ne semble que gaité, tous semblent danser le cœur léger, joie et rires sont invités. Les mariés esquissent les premiers pas de cette danse ancestrale, avant que convives et parentés ne les suivent dans ce grand bal. Tambours des troubadours marquent le rythme de plus en plus enfiévré. Fluteaux et vièles de concert vibrent leurs harmonies empressées.

Tous ainsi emportés dans cette exaltation, cette allégresse... Tous ? Non, une âme tapie là, seule, isolée de cette ivresse... Une âme noire, rongeant sombres chagrins, pleurant en silence le deuil immense qui est le sien. Le deuil de son amour volé, le deuil de cette femme qui un autre a épousé. Oui, belle âme ténébreuse qu'Il veut alors corrompre. Belle âme dans sa peine enlisée qu'Il veut alors libérer, et tous ses vils liens douloureux rompre. Il lui suffit d'un pas, d'un regard, de quelques mots échangés... Il lui suffit de peu, si peu, pour qu'elle tombe dans ses abysses désolées. Si peu, et pourtant... Quelques murmures bien placés, quelques savantes paroles à l'oreille chuchotées, et voilà l'âme fomentant de sombres plans. Vengeance hurle-t-elle à l'agonie, sang et mort implore-t-elle à grands cris. Il ne fallut qu'un mot, un seul, pour que Mort se matérialise auprès d'elle. D'un sourire lugubre, Eurynome offrit l'arme tant désirée à ce cœur mortel. Coeur désespéré, abandonné, lacéré, qu'il avait d'obscures désirs empoisonnés. Coeur à qui alors il offrit poison violent et acéré, pour sa vengeance laisser oeuvrer.

Et vengeance oeuvra. En cette belle danse macabre. Tous furent touchés sans exception, tous tombèrent sous l'irraison. Nobliaux, noceurs et serviteurs, riches chevaliers et pauvres cœurs... Tous, moururent sous le sceau de la trahison, tous sauf un, belle âme soudain en perdition.

Un pacte elle avait contracté. Un pacte elle se devait maintenant d'honorer. Le Prince de la Mort, ce beau démon, avait exaucé son vœu le plus cher, il lui fallait maintenant à lui se livrer pour d'éternelles ères....


Il était une fois... Un Prince de la Mort mal aimé...

"One day, Life asks to Death "Why do people love me but not you ?" and Death reponds : "Because you are a beautiful lie, and I am a painful truth"
Anonyme (citation trouvée par Howard)



Chaque jour, chaque nuit, toujours mon nom semble honni. Prince de la Mort je suis, Eurynome je me nomme oui. Mort j'aime offrir et donner, j'aime faucher vos âmes damnées, vos belles âmes passionnées, certes oui aussi. Mais ce n'est là non pas punition éhontée pour vils péchés, non rien de tout cela. Pour moi, Mort ainsi offerte à vos âmes choisies est un cadeau sacré, un partage avec moi. Je vous veux, vous tout entiers, avec vous je veux festoyer, chaque nuit de l'éternité danser, mes Enfers avec vous je veux célébrer. Je ne veux pas vous voir pleurer. Je veux vous voir rire et chanter, à toutes vos passions céder, même les plus folles et les plus horrifiées. Je vous veux vous, tels que vous êtes, belles âmes en fête. Je vous veux vous, sans détour, belles âmes en déroute.

Vous, oui, vous, et vous, et vous aussi. Mais mon nom encore et toujours vous est honni. Je suis là, dans l'ombre à me cacher de vous, dont le cœur pourtant m'appelle à grands cris. Je suis là, contraint à chuchoter à vos oreilles apeurées, vous aidant à laver le doute et à suivre vos envies.

Vous, oui, vous et vous aussi. Je vous veux tous, avec moi, pour mon éternelle danse, que vous connaissiez mon endiablée transe, et qu'enfin nous chantions ensemble notre nouvelle foi. La foi de la liberté, la foi du désir, des envies. La foi d'un démon mal aimé, abandonné, esseulé. Un démon qui vous offrira sa terrible vérité, mais vous libérera de ce mensonge de vie avili.

Un démon, peut-être, que vous apprendrez à aimer ? Un démon, peut-être, à qui vous apprendrez à aimer ? Aimer, doux mot mensonger ? Ou violente vérité des sens endiablés ?






Dim 7 Fév - 14:01
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité : Mort je suis, Eurynome est mon nom.
Mortels me fuient, ils m'appellent démon.
Belles âmes, venez en mon royaume honni,
Et jouissez de ma ténébreuse nuit.
Avec moi l'Eternité sera vôtre,
Liberté des sens pour mes apôtres.
Mais secrets irrévélés doivent rester chuchotés,
Pour que sécurité nous soit conservée.
Tell me More : Démon de la Mort
PROFESSION : Antiquaire en apparence
Crédits : Tumblr & Howard
Messages : 51
Points : 1186

Mes Alliés & Affidés
My dear Souls



   
Howard Earl
Mon petit nécromant préféré, mon apprenti le plus doué, mon joujou de toute beauté...
Mon petit nécromant, de si belle humanité, toi si doué, si avide et si talentueux, si habile et si ambitieux... Toi, mon jeune ami, jeune apprenti de savoir assoiffé, d'apprendre tant et tant si acharné, et d'un coeur si capricieux... Oui, toi qui ma puissance rêve dès lors de voler, toi qui mon trône séculaire veut posséder, vole, oui, vole, déploie donc tes sombres ailes. J'aime te voir voler en de si lointaines contrées, tes sombres sortilèges jusqu'en mon royaume voltiger, t'entendre en ténébreux appels me murmurer, jusqu'à presque toucher mon âme d'immortel. Oui, presque, pas encore mais parfois... Oui, presque, étrange fresque, que celle que tu dessines alors avec moi. De te voir en ces instants, brulent en moi mille tourments, et un coeur semble naitre en mon âme torturée. D'entendre tes appels, si suaves et si sensuels, j'ai l'impression d'apprendre l'humanité. Mais non, non, il ne se peut, il ne se doit ! Tu m'appartiens, petit nécromant, tu es à moi ! Mon trône sera le mien à jamais et pour l'éternité. Mais peut-être t'accorderais-je une place de choix à mes côtés...



   


   
Max Adams
Mon petit Each, si jeune et si agaçant, si terrible mais de bêtise si attirant...
Petit Each, oh joli et jeune petit Each, quelles bêtises imagines-tu encore, dans ton jeune âme si vilement tourmentée ? Quelle drôlerie as-tu imaginé en ton esprit retors, pour mettre à mal les nerfs de ton maître avéré ? Souhaites-tu donc tant m'agacer pour que ta bride à un autre j'abandonne ? Ne sais-tu donc pas que possessif je suis, et que jamais rien ne cède Eurynome ? Tu m'appartiens, et tu m'appartiendras pour l'éternité. Je ne t'abandonnerai pas, quand bien même tu le voudrais. Stupidité toutefois je châtierai, et à m'obéir je t'apprendrais. Devant nous, nous avons l'éternité, mon jeune mien, et il se pourrait que tu te lasses avant moi de ton petit jeu. Mais n'aie pas peur, si obéissant et sage tu deviens, alors je sais aussi me montrer calme, prolixe et... peut-être même affectueux. Personne ne te touchera ni te blessera tant que tu seras à moi, ou à la colère d'Eurynome répondre il devra ! Si mon petit esclave tu es, tu es aussi mon protégé, et jamais à cette loi je ne faillirai.



   

   

   


Dim 7 Fév - 14:26
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité : Mort je suis, Eurynome est mon nom.
Mortels me fuient, ils m'appellent démon.
Belles âmes, venez en mon royaume honni,
Et jouissez de ma ténébreuse nuit.
Avec moi l'Eternité sera vôtre,
Liberté des sens pour mes apôtres.
Mais secrets irrévélés doivent rester chuchotés,
Pour que sécurité nous soit conservée.
Tell me More : Démon de la Mort
PROFESSION : Antiquaire en apparence
Crédits : Tumblr & Howard
Messages : 51
Points : 1186

Mes Ennemis
Traitor mirror and poisoned Dagger



 
Pryam Earl
Noble et ancienne famille de nécromants, vils et cupides sont devenus ses somptueux enfants. Pryam, ce traitre et avide fils, devenu patriarche, a voulu retourner contre son démon ses propres affidés, sombre lâche. De son art a voulu trop consumer, de nos morts a voulu bien trop jouer, sans payer le dû au démon qui de Mort offre les dons. Il a su attiser la colère d'Eurynome, qui dès lors attend sagement l'heure de réclamer cet homme...


 


   
Nom
Elle, lui, nous...


 


De nombreux démons et anges déchus sont certainement ses ennemis indus...
 

 


Dim 7 Fév - 14:40
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité : Mort je suis, Eurynome est mon nom.
Mortels me fuient, ils m'appellent démon.
Belles âmes, venez en mon royaume honni,
Et jouissez de ma ténébreuse nuit.
Avec moi l'Eternité sera vôtre,
Liberté des sens pour mes apôtres.
Mais secrets irrévélés doivent rester chuchotés,
Pour que sécurité nous soit conservée.
Tell me More : Démon de la Mort
PROFESSION : Antiquaire en apparence
Crédits : Tumblr & Howard
Messages : 51
Points : 1186

Les autres
The Other Souls



Nom
Elle, lui, nous...




Nom
Elle, lui, nous...







Dim 7 Fév - 14:42
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité : Mort je suis, Eurynome est mon nom.
Mortels me fuient, ils m'appellent démon.
Belles âmes, venez en mon royaume honni,
Et jouissez de ma ténébreuse nuit.
Avec moi l'Eternité sera vôtre,
Liberté des sens pour mes apôtres.
Mais secrets irrévélés doivent rester chuchotés,
Pour que sécurité nous soit conservée.
Tell me More : Démon de la Mort
PROFESSION : Antiquaire en apparence
Crédits : Tumblr & Howard
Messages : 51
Points : 1186
Si Mort vous semble si belle,
Si Son prince tant vous attire,
Si lui être lié aucune peur ne vous inspire,
Alors osez poser ici vos sombres ailes



Dim 7 Fév - 14:47
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
Invité
Invité
Bonjouuur monsieur °w°
J'aurais bien aimé écrire un truc aussi joli mais euh... Moi et la poésie on est moyennement copains 8D M'enfin je viens tout de même (avec beaucoup de courage) demandé un lien avec toi, si toute fois tu le désir! ^^

Dim 7 Fév - 15:06
• • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité : Mort je suis, Eurynome est mon nom.
Mortels me fuient, ils m'appellent démon.
Belles âmes, venez en mon royaume honni,
Et jouissez de ma ténébreuse nuit.
Avec moi l'Eternité sera vôtre,
Liberté des sens pour mes apôtres.
Mais secrets irrévélés doivent rester chuchotés,
Pour que sécurité nous soit conservée.
Tell me More : Démon de la Mort
PROFESSION : Antiquaire en apparence
Crédits : Tumblr & Howard
Messages : 51
Points : 1186
Bien entendu. ^^

As-tu une idée particulière ? Une envie ? Si tu as des liens avec mes propres liens, à voir aussi si on peut les imbriquer ?^^

Dim 7 Fév - 15:32
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
Invité
Invité
Coucou Elie,merci d'avoir accepté **
Alors en lien solide j'ai Morghann (ami et amant), j'ai Anthony (mais je ne sais pas si ton personnage a déjà été confronté au Réa, mais vu qu'il s'agut d'un Earl bon...). Un peu plus tard j'ai un truc de prévu avec Howard mais je ne sais pas si cela pourrait avoir un impact sur notre lien... Bref en soit pas d'idée fixe parce que ton personnage est carrément à l'opposé du mien, par sa nature, sa situation dans Last End xD
Du coup y a une possibilité de jouer sur leur métier pourquoi pas (antiquaire et libraire (double librairie, une facette pour humain, une autre pour l'envers) ^^
Dans le doute, toi-même aurais-tu une idée ? ^^"

EDIT: j'ai oublié Max! pardon xD Mais j'ai un lien avec Max, Ayzebel lui a filé un coup main et lui a éviter une agression ! Max a d'ailleurs mentionner Elie... à la limite on peut jouer là dessus =)

Dim 7 Fév - 15:53
• • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité : Mort je suis, Eurynome est mon nom.
Mortels me fuient, ils m'appellent démon.
Belles âmes, venez en mon royaume honni,
Et jouissez de ma ténébreuse nuit.
Avec moi l'Eternité sera vôtre,
Liberté des sens pour mes apôtres.
Mais secrets irrévélés doivent rester chuchotés,
Pour que sécurité nous soit conservée.
Tell me More : Démon de la Mort
PROFESSION : Antiquaire en apparence
Crédits : Tumblr & Howard
Messages : 51
Points : 1186
Alors, alors...

Oui quelques idées, en vrac, qui me viennent comme ça (ne jamais me demander si j'ai des idées... c'est dangereux pour la santé il parait) :

- Par ton lien avec Morghann : Morg et moi avons un "contentieux", disons plutôt qu'il a de quoi m'en vouloir pour plusieurs raisons : je lui ai offert une petite malédiction étant enfant pour "punir" sa famille qui a osé vouloir s'affranchir de moi/ me manquer de respect/ me voler mes âmes sans me le demander / rayer la mention inutile. Une malédiction lui faisant entendre des voix. Malédiction à laquelle il a pris goût... du coup pour le punir d'avoir voulu user de son pouvoir et me voler des âmes (ceux de sa femme et son enfant), je lui ai retiré cette malédiction, le sevrant d'un coup de cette drogue. De plus j'ai des vues (en tout bien tout honneur hehe ) sur son frère, Howard, qui a été mon apprenti, ce qu'il voit comme une façon de le lui voler je pense. Pas mal de griefs contre moi du coup. A voir avec lui si vous voulez créer quelque chose avec ca.

- Par le lien avec le Réa : j'ai pas mal de liens avec la famille Earl (ce sont des nécromants après tout). Je pense avoir eu connaissance de son existence d'une part. Et ayant des griefs contre sa famille (cf plus haut) cela doit créer des liens, même si de loin, avec ce personnage, en bien ou en mal. A voir donc si l'on joue sur cela aussi.

De ces deux liens je pense qu'il en ressortirait que ton personnage aurait lui aussi des griefs envers Eurynome

- Concernant ta profession : oui effectivement nous pouvons aisément jouer dessus et pour plusieurs raisons : je suis antiquaire, cela comprend rechercher tout ce qui est ancien, dont les anciens grimoires. Donc forcément je pense qu'Eurynome surveille tous tes articles de près Razz
Je pense également qu'étant friand de culture et autres, il est un client assez assidu, et ce des deux envers de ta librairie : pour le côté humain (il est fasciné par l'humanité, notamment tout ce qui concerne l'art dont ils sont capables), que pour le côté "sorcier", pouvoir et tout et tout. Il est capable de payer à prix d'or des ouvrages qui pourraient d'ailleurs lui nuire. Ou d'acquérir un livre juste pour avoir un moyen de pression envers quiconque l'aurait en vue... ce genre de choses. Bref, il sera un bon client. Sur tous les plans.

- Enfin, à voir, mais au vu de ton appartenance... si tu as des liens avec d'autres démons ou des anges déchus, cela peut aussi être un lien. Eurynome doit avoir pas mal d'ennemis (anges déchus qu'il veut convertir et pousser aux enfers avec lui ? Anges déchus qui luttent contre son influence et son appétit insatiable d'âmes ? Démons qui briguent sa place et son pouvoir ?...)


Voili voilou toutes les idées. Qui peuvent se combiner comme tu le souhaites catkiss

Dim 7 Fév - 16:28
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
Invité
Invité
Je suis partante pour l'dée de jouer sur nos métiers! Ce serait vraiment parfait puisque Ayzebel a mit la mains sur beaucoup de grimoire que beaucoup jugeraient d'ailleurs sans valeur. Beaucoup de ces livres elle les restaure elle-même, ça lui prend un temps fou mais le travaille est particulièrement bien réaliser (c'est son passe-temps favoris d'ailleurs), je suis sûr que Elie pourrait trouver son bonheur dans ces ouvrages.

Pour les liens avec les anges et les démons, ça tombe bien Ayzy est amis avec Seth qui n'est autre que Samaël xD dans le genre bonne coïncidence (ou peut-être pas ~)... Je ne sais pas si tu as vu mon édit plus haut mais j'ai fait mention de Max justement... C'était un rp à trois avec Seth, rpoù Ayzebel vient en aide à Max (avec beaucoup de classe xD) et que celui demande "vous connaissez Elie Mortimer ?", ce qui pourrait donc être un bon sujet dans nos rp à venir, un bon moyen de rebondir ^^
Si cela t'intéresse, je te donne le lien du rp! > http://weirdtales.forumactif.org/t103-vous-n-avez-rien-vu

Dim 7 Fév - 17:24
• • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité : Mort je suis, Eurynome est mon nom.
Mortels me fuient, ils m'appellent démon.
Belles âmes, venez en mon royaume honni,
Et jouissez de ma ténébreuse nuit.
Avec moi l'Eternité sera vôtre,
Liberté des sens pour mes apôtres.
Mais secrets irrévélés doivent rester chuchotés,
Pour que sécurité nous soit conservée.
Tell me More : Démon de la Mort
PROFESSION : Antiquaire en apparence
Crédits : Tumblr & Howard
Messages : 51
Points : 1186
Ah oui je l'avais lu en effet. Et donc oui, cela crée un lien déjà : tu es venu en aide à son Each, et cela Eurynome s'en souviendra. Du coup, même si animosité (à voir avec Seth s'il souhaite un lien en positif/négatif ? qui viendrait s'imbriquer), rien que pour ca, Elie taira ses propres griefs contre toi s'il y en a ^^

Dim 7 Fév - 17:52
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
Invité
Invité
D'accord! bon bah nickel alors, hâte de pouvoir faire ce rp quand tu auras le temps coucou

Dim 7 Fév - 18:02
• • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité : Mort je suis, Eurynome est mon nom.
Mortels me fuient, ils m'appellent démon.
Belles âmes, venez en mon royaume honni,
Et jouissez de ma ténébreuse nuit.
Avec moi l'Eternité sera vôtre,
Liberté des sens pour mes apôtres.
Mais secrets irrévélés doivent rester chuchotés,
Pour que sécurité nous soit conservée.
Tell me More : Démon de la Mort
PROFESSION : Antiquaire en apparence
Crédits : Tumblr & Howard
Messages : 51
Points : 1186
Si tu souhaites le commencer (et si ma lenteur rp ne te fais pas peur), fais toi plaisir^^

Dim 7 Fév - 18:04
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
Invité
Invité
OOOOOOOOOOOH c'est vrai ? je peux vraiment ? *_*
Elie, tu remplis mon petit coeur de joie! Je ferais ça sous peu, en espérant ne pas te décevoir et non, va au rythme qui te conviens! Moi je suis déjà trop contente de pouvoir écrire avec quelqu'un qui a une plume aussi dingue que la tienne, je vais pas faire ma diva xD

Dim 7 Fév - 18:05
• • • • • •
Contenu sponsorisé

• • • • • •
 
Elie Mortimer - Ses parchemins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Daniel Elie demande un audit de sa gestion
» Patrick Elie salue la création des commissions présidentielles
» Haïti : Un dangereux précédent par Patrick Elie
» Patrick Elie prezidan komisyon sou sekirite ap trase grann liy lame nou bezwen
» Présentation : Elie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Tales ::  :: Un sens à leurs vies :: Journal personnel-