Partagez | 
 

 Morghan Earl ♜ Les pas d'une danse macabre

avatar
L'étrange sous la normalité : Enfant cadet du Patriarche Earl, il est un héritage refusé, s'extrayant de la nécrose gangrénée de sa famille.
Tell me More : Jumeau d'Howard - Fils de Pryam
PROFESSION : Médecin Légiste
Crédits : Gustavo Krier
Messages : 1331
Points : 1389

Morghann Earl

Identité
Descriptions
Complément



♜ RACE : Sorcier - Nécromant
♜ ÂGE : 35 ans
♜ PROFESSION : Médecin Légiste
♜ SITUATION FAMILIALE : Cadet gémellaire d'Howard - Fils du patriarche Earl - Veuf - Père d'un enfant défunt
♜ TRAITS DE CARACTÈRE : Manipulable – Fraternellement fidèle – Austère de prime abord – Conciliant ensuite – Cynique – Adorateur de la Grande Faucheuse – Habitué des tombeaux – Extrêmement lié aux défunts et oreille de leur Voix



♜ PSYCHOLOGIE : Influençable, manipulable assurément et cependant créateur d'idées propres. Il absorbe les sophismes qu'on lui proclame comme tels, les croit, jusqu'à ce qu'ils soient remis en question. Malléable à n'en pas douter même s'il se défendra du contraire. Ainsi son jumeau, avait-il pris l'ascendant, déversant sur lui ses idées, sa vision et son silence surtout, loin du vacarme de son cœur sauvage.  Animal farouche tant il mordrait un distrait, Morghann refuserait que ses pieds soient écrasés, dusse-t-il se brûler les ailes ténébreuses dont on l'a doté, impétueux de contrariété, au retour de bâton s'il venait à se montrer. Par l'ombre de son jumeau gouverné, sa docilité prend pour quête l’émancipation lorsque ses sombres prunelles, à l'arrogance étouffée, versent dans un cynisme savamment mesuré. Affranchi dans l'âme, prosterné dans les faits, ce paradoxe dénonce un amalgame un peu trop exotique pour survivre. Et néanmoins imbriqué dans ce corps à l'âme tiraillée entre adoration et animadversion.

Près d'autrui, la méfiance est de mise. Passé ce cap de suspicion paranoïaque, l'ouverture est large, le passage aisé vers des éclats de rire et instants qui, bien qu'éphémères dans l'éternel, revêtissent d'un attrait particulièrement accommodant, parfois même mondain au grand damne de la volonté gémellaire. Sociable pourrait-on dire, malgré son étrangeté apparente pour ce monde ignorant de la magie qui coule dans ses veines. Ésotérique pour certains, prodige pour d'autres. Aussi avenant puisse-t-il paraître, sa sensibilité réelle est exclusive. Nécromancien est-il et pour ces défunts offre un fanatisme débordant qui jusqu'aux larmes le tire là où pour aucun vivant il n'aura versé la moindre larme. Seuls attraits de son existence, leur histoire le transporte, l'émeut tel un macabre amour, embrassant leurs souvenirs, étreignant leur malheurs qui, à jamais, ne pourront connaître la rédemption. Peut-être est-ce là ce qui le rend si triste, à entendre leurs tourments funestes : les vivants peuvent agir sur leurs erreurs, ont le potentiel pour réparer ou détruire. Les défunts sont au terme, leur existence figée.

♜ HISTOIRE : Petite main, banal enfant aux prunelles si moroses qu'elles étaient déconcertantes, si lointaines qu'elle étaient provocantes. Petite main, écrin d'albâtre et roche ardente sur le marbre glacé qu'on nommait sépulture familiale. Petite main, souveraineté enivrante, contes inépuisables, chroniques mélancoliques de ces grandes personnes gravées sur le visage d'un marmot de huit ans. Petite main. Elle serpentait sur les angles rudes de la pierre, elle aurait pu s'y écorcher, chose si frêle, mais il était prudent. Il était savant des tombeaux, ces cancans que les défunts lui débitaient. Leurs voix, multiples, murmuraient à son oreille ces récits venus d'ailleurs et il se laissait emporter par ces merveilles, déterrées des tréfonds du passé pour qu'à la nouvelle génération les erreurs soient dévoilées et plus jamais reproduites.
« Je les entends. » avait-il murmuré à sa mère, comme pour ne pas être indiscret et vexer ses aïeux. « C'est normal. Si tu te concentres, tu peux les entendre. Le sang nécromancien coule dans... - Tout le temps. Je les entends. » L'expression de sa mère indiquait l'anormalité de l'expérience. Il les entendait certes, tout nécromancien qu'il était. Mais il les entendait trop, de gré ou de force. « Cela passera. » Mais rien ne passa. Voix corruptrices, voix éclairantes. Voix éternelles et attachantes. Combien d'heure avait-il passé sous le joug de la Voix des Anciens ? Combien de fois s'était-il endormi sur le marbre, à les écouter, et les écouter encore ? Mémoires ancestrales en son cœur scellées, esprit malléable, manipulable qui était sien. Par son frère fut-il alors éloigné, protégé, remodelé lorsque pour ses études, il le suivit à l'étranger.


---


Elle gisait au sol, teint exsangue, yeux proéminents, lèvres et crâne entrouverts. De l'un on soupçonnait le glapissement d'un calvaire s'échapper, de l'autre le liquide carmin s'écoulait sur le parquet, près de la table basse où le repas de la victime dépérissait. Un air de déjà vu, un refrain du passé, terrain quotidien, force de l'ordre cerné. Mandaté par la justice, il approchait les lieux, pas flegmatique, prunelles avisées, bottes boueuses qu'on lui reprochait : « Tu vas encore salir la scène de crime. - Navré, j'ai oublié mes chaussons. » Son ton était grave, l'esprit concentré sur le corps, son air cynique, l'autre roula des yeux, aussi exaspéré qu'habitué. Pouvait-il vraiment le congédier ? Morghann le savait et il en jouait. Son attitude détachée, insolente, n'avait pas fait l'unanimité. Après une douzaine d'années d'études, il était rapidement devenu médecin légiste. Renommé de surcroît. Tout simplement parce qu'il avait toujours raison, parce qu'il entendait la voix des morts et qu'il savait rapidement ce qu'il avait à disséquer pour apporter les éléments de preuve nécessaires à l'opération de la justice. Parce qu'il avait mis sa nécromancie cachée au service de son travail. S'il était le meilleur d'entre tous, il n'était pas le plus aimé. Il en avait cure. Il se plaisait à boire leur histoires dramatiques, où rien ne s'achève en happy ending. Assassinés, battus, violés, jalousés, malmenés, ses meilleurs compagnons avaient trépassé et leur épopée sanglante proliférait devant ses yeux comme s'il s'agissait de sa propre vision.
Il se penchait sur le cadavre, accroupi, mains de latex gantées, examinant le tout de plus près, sous un silence que son jumeau lui avait enseigné. « On a pas retrouvé l'arme de crime. - Dans l'assiette. » Sourcil circonspect du flic à la vue de la lame maculée... De sauce bolognaise. « Un peu de viande, de sauce tomate. Digne d'un bon film à bas budget. » L'autre l'aurait étranglé pour la farce déplacée s'il n'était pas un dindon vexé. Morghann, en son for intérieur, était hilare de son propre humour. Il était certainement son meilleur public. « La plaie est loin d'être celle d'un couteau. J'avais entendu parlé du célèbre Morghann Earl, l'homme qui trouve toujours la vérité par une bonne autopsie, je suis... Déçue par la réalité. - J'ai l'air de faire une autopsie, là, maintenant ? » Pas de réponse. Bien. Il aimait. Il reprenait : « Vous êtes ? - Kessy W... - Ta nouvelle stagiaire. » Il se frotta les mains en se relevant, ravi à l'idée d'avoir une nouvelle victime à faire fuir : « Parfait, vous m'avez trouvé une nouvelle blonde ? » Elle était mignonne, maintenant qu'il se retournait vers elle. Une allure qui lui plaisait, comme si elle était son reflet de caractère. Son œil observateur l'avait décelé. « … Ou brune, c'est bien aussi. » Premier compliment. La méfiance était brisée, la porte était ouverte.

---

Elle gisait au sol, teint exsangue, yeux proéminents, lèvres et crâne entrouverts. De l'un on soupçonnait le glapissement d'un calvaire s'échapper, de l'autre le liquide carmin s'écoulait sur le parquet, près de l'enfant qu'elle avait éduqué. Un air de déjà vu, un refrain du passé, terrain quotidien, demeure adorée. Petite main, banal enfant aux prunelles si moroses qu'elles étaient déconcertantes, si lointaines qu'elle étaient provocantes. Petite main, écrin d'albâtre et roche ardente sur le sol de bois qu'on nommait scène de crime. Petite main, souveraineté enivrante, contes inépuisables, chroniques mélancoliques de ces grandes personnes gravées sur le visage d'un marmot de trois ans. Petite main. Morte.
Son épouse Kessy, son fils Andrew. Ils n'étaient qu'une expérience, presque narcissique quand on y songeait. Ils devaient trépasser avant lui. Il l'avait prévu. Pas si tôt. Pas sous le joug d'autrui. Scène de crime dans son propre salon. Il n'avait pas été saisi d'effroi, trop habitué à la Mort pour s'en effaroucher, trop indolent de ces deux êtres pour pouvoir les pleurer. Il ne le pouvait. Il n'entendait pas leur voix. Voix si désirées pourtant. Elles étaient celles d'êtres qui l'avaient aimé. Lui, le nécromancien, il voulait dévorer leurs âmes, entendre leurs histoires, se bercer à l'amour qu'ils avaient eu pour lui et... Rien ? Épouvanté, son jumeau il convoitait même s'il devait pour cela chavirer vers Last End. Ces Voix étaient siennes mais il en était sourd.

Malédiction : Voix des défunts (brisé)
Don : Télépathie gémellaire (brisée)
Spécialité : Nécromancie
Affinité : Sensitive


_________________

« Reste »

Dim 13 Déc - 17:45
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité : Enfant cadet du Patriarche Earl, il est un héritage refusé, s'extrayant de la nécrose gangrénée de sa famille.
Tell me More : Jumeau d'Howard - Fils de Pryam
PROFESSION : Médecin Légiste
Crédits : Gustavo Krier
Messages : 1331
Points : 1389

Necromantia

Nécromancie
Le Cas d'Annabelle
Complément





♜ NÉCROMANCIE : Art noir, art macabre, murmures d'outre-tombe, au sombre passé, baignant dans le sang et l'agonie, cette parcelle de vie à un pied dans l'au-delà. Crainte, admirée, la magie nécromancienne est funeste et extrêmement solide bien que son maintient soit plus instable que manier l'eau, le feu, l'air. Elle est le lien sublime entre la vie et la mort et ses officiants déchirent le voile pour les faire fusionner, l'espace d'un instant, pour leur félicité.
Pour un nécromant, il est possible de réanimer un corps mort, tirant ses ficelles comme une marionnette, il est possible d’entendre leur voix, voir leur fantôme, caresser le marbre froid et en frémir d'émoi et tirer leur puissance directement dans l'autre monde, chacun ayant ses affinités sur la manière de procéder. Asservissement ou sensibilité, les maillons extrêmes d'une échelle qui n'est pas tant un continuum au final. Il existe tellement de façon de parler aux morts à l'instar du monde vivant : mensonge, manipulation, secrets, promesses, tyrannie, soumission, dévotion...

♜ SENSIBILITÉ : Servio tibi, servis mihi. Aduiro vos in sempiternum (Je te sers, tu me sers. Je me lies à toi à tout jamais.)
Morghann avait le choix de la sensibilité, choix largement décidé par sa malédiction. Il a été contraint d'entendre ces morts, les écouter longuement, dans leurs plaintes et leurs souffrances. Loin de pouvoir les rejeter, il en a fait sa force. Il est leur oreille, leur rédemption. Il permet aux esprits d'agir, par lui, sur le monde des vivants, s'offrant en échange avec dévotion au nécromancien.
C'est un double échange coûteux : leur satisfaction le pousse à agir de façon qui ne lui ressemble pas toujours, lui ôtant son libre arbitre en certaines situations. Toutefois, le retour tiré de ces esprits est d'une puissance très élevée, à l'image du sacrifice accepté. Quelques rares esprits (dont Annabelle) sont même capables de protéger le cadet même lorsqu'il est endormi ou inconscient. Les défunts sont au delà du voile et puisent dans la force magique de Morghann, leur catalyseur, pour intervenir. Ils conservent leurs émotions propres, leurs sensibilités et même leur mauvais caractère dont le sorcier doit s’accommoder.
Il possède plusieurs centaines d'alliés (principalement des morts de la morgue dans laquelle il travaillait à l'étranger).




♜ ANNABELLE EARL : Liée par la mort
♜ RACE : Esprit
♜ ÂGE : 30 en apparence
♜ PROFESSION : Protectrice
♜ SITUATION FAMILIALE : Défunte, Mère de Pryam, Grand-Mère de Morghann
♜ TRAITS DE CARACTÈRE : Féministe - Protectrice - Brisée - Noble - Secrète
♜ Histoire : (en cours)

♜ MALÉDICTION(S) :


  • Les Voix : (Levée)
    Les entendre ces défunts, toute nécromancienne qu'était sa famille, aurait pu être une bénédiction. Morghann les entendait, tout le temps, involontairement. Vacarme assourdissant sur la falaise morbide le plongeant, portes de la folie s'ouvrant et se refermant lorsqu'à son acceptation, enfin, il était consentant. Il les accueillait, ces défunts, les faisait siens.
    Malédiction levée par Eurynome en punition lorsque Morghann a souhaité s’emparer plus que de mesure de l'esprit défunt de son fils, bafouant les lois de la Mort. Lanceur inconnu par Morghann. Motif inconnu par Morghann.


♜ BÉNÉDICTION(S) :

  • Lien psychique : (Lié à Howard - A venir)
    Télépathie doublée d'une capacité à accéder à la mémoire à court terme de son lié, psyché offerte à son aîné pour une union forte et probablement malsaine.

♜ DON(S) :


  • Télépathie gémellaire : (Théorique - Brisée)
    Certains jumeaux naissent avec la capacité de dialoguer avec son autre soi par la pensée. Il est possible que ce lien ait existé, à leur naissance, mais aurait été brisé par la Malédiction des Voix ou par Morghann lors de son combat face à la folie. Elle expliquerait, peut-être, pourquoi Howard veillait et Morghann le rejetait.




_________________

« Reste »

Dim 13 Déc - 20:02
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité : Enfant cadet du Patriarche Earl, il est un héritage refusé, s'extrayant de la nécrose gangrénée de sa famille.
Tell me More : Jumeau d'Howard - Fils de Pryam
PROFESSION : Médecin Légiste
Crédits : Gustavo Krier
Messages : 1331
Points : 1389

Je t'aime, moi non plus.

Je les aime
Je les hais
Les autres




Howard Earl

Aîné gémellaire, à ses yeux, la prunelle et pourtant d'indifférence insurgée, il n'a jamais su l'accepter à ses côtés, craignant probablement son ascendant dominant. Pourtant fidèle malgré les années, c'est avec lui qu'il est parti à l'étranger, repoussant plus encore ses attraits qu'en son for intérieur, il désirait.
Exaltation lorsqu'à lui il a cédé, s'offrant peu à peu, par pan de son intégrité, fanatique sur ce chemin aventureux où le prix de ce plaisir malsain pourrait le conduire vers des horizons moins brillants que son cœur innocent et dévoué ne saurait anticiper.





Ayzebel Tenak

Noir corbeau, douce colombe. La sombre libraire, aux défunts le bourreau, poussait le nécromancien à honorer un serment. Lorsqu'aux bribes de passé, elle se dévoile, elle devient l'oiseau qu'il veut voir voler. Loin de pouvoir lui offrir une histoire heureuse, il fait vœu protecteur alors que les contrées qui les entourent sont bien marécageuses. Entre attirance et tempête, leur lien se fait foudre et frappe la terre, les liant et les opposant dans un même temps. Elle est son réconfort, son repos lorsque, de calme, leur relation s'habille et sublime leurs étreintes sous la voute étoilée.




Elie Mortimer

Il le hait, est-ce là l'expression de sa jalousie ? Celle qui à son jumeau le lie et ne supporte pas de laisser succomber aux rets du démon ? Probablement. Mais elle n'est pas la seul raison. Défiant ses lois, celles de la Mort, Morghann se voit défait des Voix que depuis sa naissance il chérissait, le laissant toxicomane à sevrer. Une double haine, dont le démon se voit infliger, aura pour tranchant qu'une déchéance prochaine, lorsque son jumeau adoré fera d'Eurynome un esclave enchaîné.




Lucinda Bayls

(En attente de la fiche et d'un éventuel RP)



Haley Ambrose

(RP en cours)




Max Adams

Poney déluré au nez cassé, que le nécromancien a appris à apprécier bien que d'Eurynome, il soit l'affidé. La naïveté et son insouciance sont un réconfort en ce monde pétri de manigances.




Meade C. Alexander

(RP en cours)



William Dall

(RP en cours)





_________________

« Reste »

Dim 13 Déc - 20:53
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
Contenu sponsorisé

• • • • • •
 
Morghan Earl ♜ Les pas d'une danse macabre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Danse Macabre
» DANSE MACABRE - Demande de partenariat
» Danse Macabre - RPG Batman
» En chanson...
» Danse macabre... [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Tales ::  :: Un sens à leurs vies :: Journal personnel-