Partagez | 
 

 Ne te fais pas croquer

avatar
PROFESSION : (La profession de votre personnage ici)
Messages : 96
Points : 624


Elle ne s’était même pas retournée, bon d’accord oui, elle avait tourné la tête, elle ne savait pourtant pas Christina habituellement agitée! La petite avait vu quelque chose de coloré, quelque chose de brillant et des reflets, de nombreux reflets à la texture attirante. Sa curiosité la tira comme si on l’avait enroulé d’un fil et l’intrépide aux grands yeux clairs, remplis d’étoiles, s’était éloignée sans se poser de question. Elle avait suivi les vitrines, suivi les différentes couleurs en se faufillant entre les jambes des grandes personnes. Elle regardait sans en avoir peur les couleurs des peaux, les textures un peu visqueuses de certains et il lui semblait qu’ils puaient et qu’ils étaient laids. Mais il y avait des jolies femmes aussi, un chat qu’elle avait envie de caresser et dont elle s’approchait avec un grand sourire avant de voir son attention détournée par un autre objet coloré.

Après quelques minutes dont elle n’avait aucune conception, l’enfant aux boucles dorées se mit à regarder autour d’elle, se disant qu’elle voulait montrer à sa mère toutes les jolies choses qu’elle avait trouvées. Son teint pâlit d’avantage lorsqu’elle réalisa qu’elle avait regardé tout autour d’elle mais que nulle part, il n’y avait sa mère. Il y avait des trolls, était-ce comme ça que sa maman les avait appelées? Il y avait tout plein de personnes différentes mais nulle part, la petite silhouette qui était suffisante pour rassurer ses inquiétudes. Les lèvres de Christina se mirent à trembler et elle bredouillait en constatant sa solitude, ne sachant si elle devait se déplacer, elle continuait de regarder autour d’elle en espérant que sa mère la retrouve. C’était certain qu’elle allait le faire, non?

Son visage s’arrêta de bouger lorsqu’elle posa son regard devant elle, les larmes sur les joues, elle leva la tête pour voir le visage rassurant d’une femme aux cheveux foncés. Comment est-ce qu’on parlait, en anglais, déjà? Elle n’était pas certaine de s’en souvenir. S’avançant vers la dame, elle tendit les bras en tentant un mot qu’elle connaissait. « Ma…man… » Christina se mit à se frotter les yeux en se confondant dans ses larmes, heureusement, ses pleurs n’étaient pas bruyants ni criards. La petite se mit à se confondre dans des mots norvégiens incompréhensibles même pour quelqu’un qui comprendrait cette langue. Ses paroles déformées par son souffle saccadé et ses larmes, elle n’arrivait pas à se calmer avant d’arriver à prononcer correctement dans sa langue natale : « Je l’ai perdue... »

Lun 29 Mai - 22:52
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
PROFESSION : Directrice d'un Orphelinat
Messages : 16
Points : 91
On peut dire que les beaux jours manquaient à l'appel, entre la télépathie qui s'était éteinte mystérieusement entre elle et son fils Alucard, depuis le jour ou le Secret à été dévoilé, et la perte de son Orphelinat, Mina Harker, grande vampire qu'elle était, se sentait dépassée par la vie. Qu'est ce qui l'attachait encore au monde ? Si elle ne le savait pas elle s'efforçait de le faire, il fallait continuer à avancer même avec la morosité collée aux souliers. Imaginant la dramatique vie que du mener toutes ces longues années son amant défunt avant qu'il ne la retrouve, elle pensait par dessus tout qu'il fallait en rester digne et qu'il du vivre bien pire que ça. La "jeune" femme ne se sentait en revanche pas du tout à sa place au milieu du marché des trolls, loin de la beauté des paysages doux et naturel, du silence, du calme, des gouts raffinés et des mentalités humbles, ni riches ni pauvres, ni ombres ni séducteurs, ni ceci ni cela.... c'est auprès des enfants qu'elle a protégé tout le long de sa vie qu'elle se sentait le mieux accompagné dans ce pays des merveilles, là où la folie se cache derrière n'importe quel trait magique. La séduction était une arnaque et elle-même n'aimait guère utiliser son pouvoir pour arriver à ses fins lorsque cela devait se produire.

Se promenant dans sa longue robe victorienne qu'elle aimait garder pour raviver l'époque de sa jeune humanité, Mina eut la surprise de tomber sur la plus jolie des petites filles, sûrement aussi perdue qu'elle dans ce monde complètement déjanté. Mais à qui appartenait cette délicieuse Alice qui venait l'interroger ? Malgré le regard tout chamboulé de la petite fille, Mina ne put s'empêcher un instant de sourire et lui transmit tout de suite sa douceur maternelle pour l'inviter à parler. L'ancienne institutrice qui n'avait jamais cessé dans son cœur déchu d'être ce qu'elle a été, s'agenouilla devant l'enfant pour se mettre à sa hauteur en lui caressant la joue de l'index comme pour lui ôter toute timidité. Il était clair que la pauvre était effrayée. A sa dernière phrase, la vampire reconnue instantanément la langue dans laquelle avait parlé la petite blonde. Du Norvégien... Heureusement qu'elle était assez vieille, et c'était encore bien peu de le dire, pour avoir déjà apprit quelques bases. Mina était de toute évidence plus douée pour les langues des pays nordiques que pour le reste du monde. Ainsi elle lui répondit du mieux qu'elle le put dans la même langue, probablement avec un mauvais accent...

"N'ai pas peur ma chérie, on va la retrouver ensemble ta maman, je reste avec toi tant qu'on ne la retrouve pas, tu peux en être sûr !"

Et c'était bien aise que Mina avait tout son temps devant elle... Elle prit la petite dans ses bras et se remit debout, de telle sorte d'éviter de la perdre dans la foule et de mieux pouvoir la montrer de loin à sa mère, si jamais cette dame ou même cette demoiselle pointait d'ici là le bout de son nez. Ensemble elles s'égarèrent un instant dans une zone un peu plus calme ou elles pourraient être vu plus facilement. Ce n'était pas évident de se souvenir d'une langue qu'on utilisait jamais, Mina du faire quelques efforts de réflexion avant de pouvoir continuer à rassurer la jeune fille, mais pour combler son silence, elle meublait par quelques gestes affectueux.

"Comment tu t'appelles, dis moi ?"


Ce qui serait beaucoup plus facile pour attirer la mère en question... En attendant leurs petites recherches, Mina commençait à devenir étrangement curieuse de pouvoir rencontrer cette personne. Son passé peut-être la tenait encore trop en laisse pour la rattacher à des sujets comme ceux là... Néanmoins Mina préssentait par instinct qu'elle devrait rencontrer cette femme, sûrement aussi jolie que son héritière.

Jeu 1 Juin - 22:42
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
PROFESSION : (La profession de votre personnage ici)
Messages : 96
Points : 624
L’enfant posa ses grands yeux clairs sur la dame qui était trop jolie et trop délicate pour être méchante. C’était une gentille, elle, mais elle ne savait plus si les trolls étaient des méchants, ils étaient des monsieur laids dans tous les cas. Nora lui avait appris leur nom, elle savait comment parler d’eux, mais elle ne comprenait toujours pas pourquoi ils puaient autant. Tendant les bras, elle se laissa prendre sans broncher et hocha la tête. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas entendu du norvégien, sa mère lui disait toujours qu’elle devait apprendre à s’habituer avec l’anglais, mais c’était difficile. La petite sécha ses larmes en observant les yeux captivant de la dame, elle cligna des yeux en tentant de déchiffrer l’accent, mais comprenait finalement mieux que l’anglais. Se blottissant contre l’épaule de Mina, elle prononça juste après avoir essuyé ses larmes : « Christina. »

Nora tenta de garder son calme, même si son cœur battait la charade à l’intérieur de sa poitrine. Cet endroit n’était pas sécuritaire pour une enfant, voir si elle avait envie de demander de l’aide à l’ordre de Thulé. Elle enrageait de ne pas appuyer sur son orgueil alors qu’il s’agissait de sa fille. Si elle devait la trouver, elle avait plus de chances de le faire maintenant, qu’elle ne devait pas être encore trop loin. Si elle s’aventurait dehors, elle tomberait sous le froid mordant. La jeune femme tentait vainement de s’empêcher de s’imaginer les milles situation mortelles pour Christi. Si une créature qui mangeait les enfants venait à mettre la patte sur elle, ou si quelqu’un voulait mettre les mains sur son âme. Elle ne savait quel scénario était le pire.

Frida respira un coup et regarda autour d’elle, allons, elle ne devait pas être bien loin, une enfant de quatre ans ne pouvait pas faire autant de chemin en aussi peu de temps? Spécifiquement, il pouvait et sa fille pouvait se faufiler plus aisément que sa mère entre les foules. « Christi… »  Elle n’osait pas crier le nom, le murmurant en craignant que sachant qu’elle cherchait une enfant, quelqu’un la trouve avant elle. Ses yeux balayaient tout ce qu’elle pouvait observer, puis elle s’arrêta un moment pour réfléchir. Pourquoi Christina s’éloignerait? Il devait y avoir une raison pour attiser sa curiosité, si ce n’était une créature curieuse, ce devait être la marchandise des trolls. Nora se mit à se déplacer parmi les objets aux couleurs les plus primaires et ceux qui reflétaient la lumière. Elle se souvenait que lorsqu’elle était naissante et que Christi pleurait, elle se tournait un peu en la berçant et Christina se calmait en voyant le luminaire de la cuisine de ses parents, toute émerveillée.  

Son cœur manqua s’arrêter lorsqu’elle vit sa fille dans les bras d’une autre dame. Entre le soulagement et la panique, elle pouvait bien mieux la voir maintenant qu’elle était hissée dans les bras d’un adulte. Se dirigeant vers la dame sans perdre une seconde, son regard inquiet rencontra celui de sa fille. Un peu méfiante, elle croisa les yeux de la vampiresse, mais la peur se transforma bientôt en reconnaissance lorsque Christina s’agit pour descendre des bras et courut vers ceux de sa mère. Nora enlaça la petite blonde, la serrant plus fort qu’elle ne l’avait jamais serrée dans une culpabilité incroyable. Elle prit les épaules de sa fille en la regardant dans les yeux. Elle s’exprima en norvégien, afin de s’assurer que la petite comprenne bien.  « La prochaine fois, attends-moi avant de partir, tu ne peux pas être toute seule ici, c’est dangereux. » L’enfant hocha la tête, Nora tentait d’être aussi patiente que possible mais sa fille avait certainement eu sa leçon avec une telle frayeur. Penchée, elle releva la tête vers Mina avant de se redresser, les yeux plantés dans les siens, elle reprit son anglais.  « Je ne saurais comment vous remercier. Je ne sais pas ce que j’aurais fait si elle était tombée sur ...tout est possible et c'est bien ce qui est le plus effrayant. »  Le visage pâle, elle tenait fermement la main de sa fille en reprenant son souffle. L’idée de la perte d’un autre enfant la faisait trembler, les souvenirs des heures de douleur interminables à l’hôpital alors qu’elle perdait son fils revenaient à son esprit. Cette petite main qu’elle tenait, elle voulait la garder chaude et être certaine que Christi serait vivante assez longtemps pour grandir et être heureuse.

Dim 11 Juin - 6:56
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
PROFESSION : Directrice d'un Orphelinat
Messages : 16
Points : 91
Christina, c'était un joli prénom au goût de Mina, et maintenant comment allait-elle pouvoir faire patienter la petite si jamais personne n'arrivait ? Mina aimait les enfants mais elle ne se voyait pas garder une petite fille pour elle qui attend déjà sa propre mère, là il fallait vraiment commencer à croiser les doigts. Il fallut attendre autour d'une heure dans la même zone en occupant Christi tant bien que mal avant d'apercevoir enfin la silhouette maternelle que reconnu instantanément la gamine. Reposant à terre la blondinette, Mina fut témoin d'une heureuse scène entre deux êtres chers qui se retrouvent, comme elle aurait aimé la même chose pour elle-même au fond de son cœur...

Voilà ce qui était attirant dans le sang humain des plus purs, c'est leur simplicité et leurs attaches, une aura de joie et de soulagement éclatait autour des deux humaines, ce que la vampire ne manqua pas de dévorer des yeux l'espace d'un instant jusqu'à ce que le regard de la jeune femme croise le sien. Répondant tout d'abord par un sourire et un léger hochement de tête, elle laissa l'inconnue lui exposer ses chaleureux remerciements en anglais. A voir l'inquiétude de la mère, heureusement pour Mina qu'il n'y avait pas marqué "vampire" sur son front... Ca aurait été l'apocalypse.

Vous avez bien raison d'être méfiante ici, votre fille est plus à croquer que la majorité des créatures qui nous entourent. Ne me remerciez pas j'ai fait ce que j'aurai voulu qu'on fasse pour moi-même si j'étais dans votre situation,  il m'était impossible de résister au charme de Christina.

Sur cette dernière phrase, Mina souriante fit un clin d'oeil complice à la petite fille afin d'appuyer ses mots.

Laissez moi vous dire qu'elle a été très patiente, je m'inquiétais pour elle de ne pas vous voir arriver.  

Malgré ses paroles rassurantes, il était logique que son interlocutrice n'allait pas lui léguer toute confiance juste pour avoir gardé Christina, ça ne prouvait pas grand chose certes, mais ce qui était plus perturbant, c'est que la jeune femme était plus paniquée qu'à la normale, comme s'il y avait autre chose derrière pour la rendre plus anxieuse. "Tout est possible c'est bien ce qui est le plus effrayant" la manière d'avoir formulé cette phrase était bien curieuse selon Mina, il ne s'agissait pour elle pas que du simple fait de tomber sur n'importe quel carnassier ou troll, la rue dans les villes humaines comportait tout autant ce genre de danger. Mina ne put s'empêcher de se demander si Christina ou si sa mère, voire les deux, n'étaient pas suivit, ou bien avait-elle déjà vécu quelque chose de plus douloureux, mais peut-être se faisait-elle des idées... Leur réservant une dernière aide pour se reposer au moins mentalement avant de les laisser continuer leur chemin, la riche héritière des ombres proposa une pause dans un endroit plus sécurisant le temps de se remettre d'aplomb.

Ecoutez je n'ai pas spécialement l'intention de vous tenir compagnie plus longtemps, et c'est vraiment précipité, mais vous m'avez l'air un peu fatiguée pour ne pas dire chamboulée... Je peux peut-être vous inviter à boire un verre, que diriez vous d'une petite terrasse en arrière boutique pour être plus au calme ? je suis sûre que Christina a besoin de reprendre des forces !

Aussi rapide que fut donné la proposition, elle était pourtant à la fois bien normale. Un lieu aussi public c'était encore là qu'on était au plus "calme" au marché des trolls, du moins il ne risquait pas d'y arriver des choses trop étranges et Mina non plus ne risquait pas d'y faire quelque chose d'assez idiot qui puisse attirer les regards non plus. De même sa tenue assez noble démontrait au premier regard qu'elle était une personne au comportement assez sage et courtoise pour ne pas faire de gestes trop familiers ou gênant, en somme Mina espérait en démontrant son rang social que personne ne la bouscule trop et la respecte dans cet infâme endroit couvert de trolls. Elle faisait au moins bonne figure, contrairement à certaines gens beaucoup plus louches... Pour les créatures les plus habiles, elles savaient que sous le masque de la jeune femme se cachait des pouvoirs immenses et celles-ci préféraient ne pas trop s'en approcher... C'était donc bien sous l'aile de Mina qu'on était le plus en sécurité, mais cela les humains ne pouvaient pas s'en douter.

Dim 11 Juin - 23:42
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
Contenu sponsorisé

• • • • • •
 
Ne te fais pas croquer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre
» Fais tes preuves... (PV Pix et Illu')
» Fais-moi peur [PV Julian Rollwers]
» Et puis merde, j'me fais chier moi ! {Free. Profites-en !
» "Vas-y, fais moi plaisir..." Clint Eastwood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Tales :: 
 :: Last End et Au-delà :: Le Marché des Trolls
-