Partagez | 
 

 Un canari au marché

avatar
PROFESSION : archiviste/bibliothécaire
Crédits : olivia wilde
Messages : 26
Points : 148
A un instant elle regardait en live les légendes exister et à un autre moment elle avait été emmenée par un gros lard. Elle atterrit sur le ventre lourdement sur le sol dans un lieu puant. Elle avait envie de se donner des baffes de son absence de réaction. Elle regardait autour d'elle méfiante. Elle avait été littéralement emportée dans un autre monde. Derrière elle, le gros lard s'était transformé en un gigantesque et énorme monstre. Il tenta de la relever. Elle le mordit. Un goût horrible, que même un tube de dentifrice arriverait difficilement à faire disparaître, lui emplit la bouche.
Il la lâcha. Vite, elle se faufila pour fuir. Tel un lapin face à une proie, elle était en mode survie.
Des sacs de grains, vite se cacher derrière.
Ne pas regarder en arrière.
Banco, il m'a pas eu.
Mince il bazarde les sacs malgré la rage des commerçants.
Fuir.
Elle court jusqu’à une ruelle et prie pour que le Troll ne puisse pas passer, mieux qu'il soit bloqué par les murs. Bingo, il ruminait comme un lion devant le passage.
Elle était bloquée mais pouvait souffler.
Accroupie, elle mit sa tête dans ses bras et soupira.
En relevant le nez, elle remarqua qu'elle portait son ciré jaune.
Mince, elle ressemblait à un canari dans un marché. On pouvait la voir à des kilomètres. Elle se dépêcha de l'enlever et le laissa sur place.
Assez de pause, se remettre en route.
Elle continua de suivre la ruelle et se retrouva en face d'un passant, une autre créature sans doute, qui la regardait avec curiosité.
Troll d'un côté, créature inconnue de l'autre, elle était coincée.


HRP:
 

Lun 22 Mai - 14:46
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
L'étrange sous la normalité :
Créature, disent-ils, se targuant de le classer, de le comprendre et de l'adresser, pensant, sans doute, ses ailes étriquer, son esprit évincer, par l’appellation écrasée… Il ne l'est pas, ne le sera jamais. Les mots, les noms portent plus qu'ils ne peuvent l'appréhender, et son être au chemin lézardé d'impacts de destins aussi divers qu'altérés, porte déjà l'empreinte d'un concept unique : il est un Aîné, l'ailleurs son royaume par tant de vermisseaux occulté.

Tell me More : Douce et délicate petite chose que le secret, comme les ailes d'un papillon qu'il s'amuse à trouer de la pointe d'une aiguille.
PROFESSION : Héraut des Aînés
Crédits : Jovana Rikalo & Altug Elveris
Messages : 81
Points : 660

Il fallait croire que l'hiver magique avait des effets pernicieux plus prononcés qu'il ne l'avait tout d'abord escompté… Qui aurait cru qu'un troll se retrouverait temporairement sans son bouclier magique ? Toutes les créatures dotées de pouvoir en portait un en permanence de sorte à les protéger de tout. Pour traverser un bouclier, il fallait être au moins de puissance égale à la créature en question. Hors il était évident qu'une simple humaine se serait cassée les dents sur le troll s'il avait encore possédé sa protection… Pouffant doucement, il se contenta d'observer, alors qu'elle reparaissait de l'autre côté d'une ruelle, devant un vampire qui l'observait avec curiosité, se demandant sans doute ce qu'une banale humaine faisait, libre et seule, dans le grand marché des trolls. Ah oui, ce n'était pas tous les jours que cela advenait également… Les humains étaient majoritairement des esclaves, lorsqu'ils n'avaient pas de puissance magique pour se placer au-dessus de ces entités nées d'un songe complètement dément pour tout esprit mortel. D'ailleurs, justement, la figure du vampire s'allongeait progressivement alors que l'aube de la suspicion et du calcule commençait à l'avaler… il était vif, comprenant aisément que cette petite chose n'était en fin de compte qu'une proie à descendre rapidement, et avec l'état actuel du marché, en plein siège contre Fimbulvetr, il en afllait peu pour que certains commencent à vouloir faire des réserves en cas de pépin. Lui-même comprenait, même s'il était l'un des rares à ne pas être réellement influencé par ce qui se passait ici, fatalement, puisqu'il n'était pas une créature terrestre ! Il pouvait tout aussi bien se détourner et les laisser se débrouiller tout seul, ou du moins, il l'aurait fait s'il n'avait pas été question de Nikolaï…

Il y tenait, mine de rien, à son brave petit soldat, à ce fils du chaos qui promettait de s'élever au-delà des perceptions et de la vie humaine, lorsqu'il serait temps. Le gaspiller pour une impulsion passagère aurait été bien dommage. Ce qui ne l'empêchait pourtant pas de le laisser mariner dans son jus à l'heure actuelle, sa bienveillance avait ses limites. Il avait donc tout son temps, naturellement, pour s'occuper d'autres choses, d'autres plans, ou simplement pour s'amuser un moment sans aucune conséquence… Alors s'insinuerait-il entre le prédateur et sa proie ? Hm, s'il voulait le faire, c'était rapidement, elle n'allait pas durer longtemps à voir la sangsue humanoïde qui bavait presque en la regardant. Tranquillement, il sortit du couvert de son perchoir, apparaissant dans la rue bondée sans que personne ne le remarque vraiment sur le coup, mains dans les poches avec une nonchalance affectée, il s'approcha, intemporel dans le premier sens du terme, sans que le vampire ne note sa soudaine proximité plus que son parcourt pour les rejoindre. En vérité ? Il ne bougeait plus vraiment, figé entre deux instants… Elle ne l'était pas, en revanche, et il se tourna bien vite vers elle avec un petit sourire amusé. « Si j'étais toi… je ferais attention. Les créatures ici apprécient les humains comme invités de résistance. Même celles qui te ressemblent le plus » Croisant les bras sur le torse, il adopta plus ou moins l'attitude expectative de celui qui attend une réaction déjà parfaitement cernée… « Dans une seconde il va se remettre à bouger, profites-en pour trouver une solution »



Jeu 1 Juin - 19:56
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
avatar
PROFESSION : archiviste/bibliothécaire
Crédits : olivia wilde
Messages : 26
Points : 148
Un monstre gigantesque d'un côté et une créature humanoïde qui la regardait comme un steak. C'était décidément pas son  jour.
Gros monstre furax vs créature qui bave. Elle observé l'un, l'autre, l'autre l'un.
Arrête de faire le vas et viens, tu vas avoir mal à la nuque.
AGIS
Elle allait foncer sur l'humanoïde pour le contourner et le dépasser à la  dernière minute... quand une jeune fille apparut.
Étonnement
Méfiance
Un troisième chien qui venait prendre l'os pendant que les deux autres se battaient  ?
Avec sa chance...
La fille ne faisait rien.
Elle l'observait avec amusement.
- Si j'étais toi… je ferais attention. Les créatures ici apprécient les humains comme invités de résistance. Même celles qui te ressemblent le plus
Dans une seconde il va se remettre à bouger, profites-en pour trouver une solution
dit-elle
L'humaine jeta un regard à l'affamé. La belle a raison, il semblait près à bondir.
Gwen se sentait comme un canari, la porte de la cage ouverte mais avec un chat devant.
L'inconnue serait-elle la porte ouverte ou le chat ?
En tout les cas, elle ne tiendrait pas 5 minutes de plus sans aide dans cet enfer.
Son interlocutrice s'était "interposée", donc...
Elle lui dit timidement, avec un regard digne du Chat Potté dans Shrek :
- Hum... Help me ?

Sam 3 Juin - 15:21
Voir le profil de l'utilisateur • • • • • •
Contenu sponsorisé

• • • • • •
 
Un canari au marché
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Allons au marché ♪ [PV: S'hira et Anna]
» TOR mets sur le marché :
» Etude de marché pour une boutique à thème médiéval
» Le marché multi epoque de brouages 2012
» Ouverture du marché de Cabestan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Tales :: 
 :: Last End et Au-delà :: Le Marché des Trolls
-